in

Covid-19 : ils ont déterminé la meilleure configuration de masque pour faire face au virus

Crédits : Florida Atlantic University

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, l’objet retenant le plus l’attention est sans conteste le masque de protection. Récemment, une étude a comparé différentes formes et matériaux. L’objectif ? Déterminer en cas d’éternuement et de toux la meilleure configuration de masque limitant le plus la propagation du virus.

Visualiser la performance des masques

Le masque est à l’heure actuelle l’outil principal permettant de limiter la propagation du coronavirus. Par le passé, plusieurs études ont statué sur la performance des masques de qualité médicale. En revanche, les données sur les matériaux et la forme des masques confectionnés par le grand public sont quasi inexistantes. Une étude menée par l’Université de Florida Atlantic (États-Unis) et publiée dans la revue Physics of Fluids le 30 juin 2020 s’est justement intéressée au sujet.

Dans le cadre de ces recherches, il s’agissait de visualiser à travers plusieurs masques la propagation des gouttelettes transportant le SARS-CoV-2. Rappelons au passage qu’il s’agit là du principal moyen de transmission des différents coronavirus. Ainsi, les chercheurs étasuniens ont reproduit des éternuements et de la toux à l’aide d’un mannequin puis ont pris des clichés des particules mises en lumière grâce à un laser.

visu experience masque projection
Crédits : Florida Atlantic University

Le fait main peut être performant

Les meneurs de l’étude ont testé plusieurs types de masques. Il s’agit de différents masques faits main, un masque conique non stérile vendu en pharmacie ainsi qu’un simple bandana. Selon les résultats, le bandana et le masque fait main en mouchoir en tissu plié en deux n’offrent pas une protection suffisante. En revanche, le masque conique est bien plus performant, tout comme le masque fait main à partir de deux couches de coton serré.

L’expérience a permis de mesurer la distance de propagation des gouttelettes en fonction des différents matériaux (et formes) . Tout d’abord, évoquons le fait qu’un éternuement sans masque est à l’origine de projections jusqu’à 2,5 m. Cette valeur est de 1,1 m pour le bandana et 38 cm pour le masque en tissu, ce qui est encore trop. Toutefois, le masque conique vendu en pharmacie ne projette pas de gouttelettes à plus de 20 cm de distance, ce qui est déjà beaucoup mieux. Enfin, la palme revient au masque en coton serré, réduisant la distance à seulement 6 cm.

En somme, les masques faits main peuvent parfois être plus efficaces que certains masques vendus dans le commerce. Cependant, il est essentiel de travailler sur la forme et surtout les matériaux pour une bonne efficacité.