in

La Covid-19 pendant la grossesse favorise les naissances prématurées

femmes enceintes covid
Crédits : Cparks/Pixabay

Selon une étude menée en Californie, les femmes enceintes ayant reçu un diagnostic de Covid-19 pendant leur grossesse présentaient un risque plus élevé d’accouchement prématuré et très prématuré.

Faut-il se faire vacciner contre la Covid-19 lorsqu’on est enceinte ? En France, depuis le mois d’avril dernier, les femmes enceintes peuvent être vaccinées à partir du deuxième trimestre de grossesse. Si certaines craignent des répercussions sur leur santé et celle de leur enfant, il apparaît de plus en plus évident que les femmes enceintes sont beaucoup plus sensibles aux risques induits par la maladie.

Il y a quelques jours, une analyse de toutes les femmes enceintes atteintes de la Covid-19 au Royaume-Uni a par exemple mis en évidence qu’elles sont à risque de développer des formes graves de la maladie, d’autant plus avec le variant Delta. « Se faire vacciner est la meilleure façon de se protéger et de protéger son bébé du Covid-19, c’est aussi simple que ça« , soulignait alors la directrice du Royal College des sages-femmes au Royaume-Uni dans un communiqué

Une nouvelle étude à grande échelle, publiée dans la revue Lancet Regional Health — Americas, plaide également en faveur de la vaccination chez les femmes enceintes.

Dans le cadre de ces travaux dirigés par Deborah Karasek, épidémiologiste à l’Université de Californie à San Francisco, les chercheurs ont analysé les dossiers de toutes les femmes ayant accouché en Californie entre juillet 2020 et janvier 2021. Cela représente 204 157 naissances enregistrées.

Au cours de ces recherches, l’équipe a divisé les naissances en quatre catégories : naissance très prématurée (avant 32 semaines), naissance prématurée (entre 32 et 37 semaines), naissance à terme précoce (entre 37 et 38 semaines) et enfin naissances à terme (entre 39 et 44 semaines).

femmes enceintes covid
Crédits : Bgmfotografia/Pixabay

Plus de naissances prématurées après une infection au Covid

D’après les analyses, les femmes qui avaient signalé un diagnostic de Covid-19 sur le certificat de naissance de leur bébé présentaient une augmentation de 60 % du risque de naissance très prématurée comparées à celles qui n’avaient pas reçu de diagnostic. Une grande majorité de ces femmes souffraient également de comorbidités telles que l’hypertension artérielle, le diabète et l’obésité. Les chercheurs ont également enregistré une augmentation de 40 % pour les naissances prématurées et une augmentation de 10 % pour les naissances à terme précoces.

Selon le Dr Karasek, la forte augmentation du risque de naissance très prématurée est particulièrement préoccupante. En effet, cette catégorie comporte les risques les plus élevés de complications et de décès chez les nourrissons impliqués.

Étant donné que l’étude ne s’est appuyée que sur les données des certificats de naissance, les chercheurs ignorent en revanche quand ces femmes ont contracté le virus. De plus, les certificats ne donnaient également aucun détail sur la gravité de la maladie. Cependant, « ce n’était probablement pas toutes des infections graves« , souligne le Dr Karasek. « Cela indique donc qu’il peut y avoir une relation avec la naissance prématurée, même pour des infections plus bénignes ou même des infections asymptomatiques ».

La période d’étude s’étant clôturée en janvier, il est encore trop tôt pour examiner l’impact des vaccins sur les risques de naissances prématurées induits par l’infection à la Covid-19. Cependant, pour le Dr Karasek, les résultats de cette étude devraient inciter fortement les femmes enceintes à se faire vacciner. « Je pense que la vaccination est un outil très important dont nous disposons pour réduire l’infection à la Covid et la gravité de l’infection qui pourrait également atténuer les naissances prématurées« , a-t-elle déclaré.