in

Covid-19 : faut-il vraiment s’inquiéter du variant brésilien ?

Crédits : geralt/pixabay

Il y a peu, le gouvernement français a décidé de suspendre toutes les liaisons aériennes avec le Brésil. Le variant P1 – dit “variant brésilien” est encore très minoritaire en France mais préoccupe la communauté scientifique. Ce variant serait plus contagieux, plus virulent et possiblement plus résistant aux vaccins.

Une crainte justifiée ?

Habituellement, nous entendons souvent parler des variants anglais et sud-africain. En revanche, la question du variant brésilien est très présente depuis quelques jours. Celui-ci est source de préoccupations si bien que le gouvernement français a suspendu les liaisons aériennes avec le Brésil le 13 avril 2021, et ce pour une semaine. Toutefois, France Inter expliquait le lendemain que les liaisons avec la Guyane (voisine du Brésil) étaient maintenues. Ce variant brésilien portant le nom de P1 a émergé en décembre 2020 dans la région de Manaus, en Amazonie. Et pourtant, il aura fallu attendre janvier 2021 pour qu’il soit réellement identifié en tant que variant au Japon, chez des voyageurs ayant séjourné dans le nord du Brésil.

Aujourd’hui, ce variant fait peur pour plusieurs raisons. Il serait plus contagieux, plus virulent que le virus originel du SARS-CoV-2 et touche des populations plus jeunes. Néanmoins, la préoccupation la plus importante au niveau de ce variant n’est autre que sa potentielle résistance face aux vaccins.

vaccin
Crédits : Pexels

Un “échappement immunitaire”

Comme l’explique France 24, mène à des cas plus graves. Au Brésil, le nombre de morts a fait un bond de 353 % entre janvier et mars 2021 parmi la tranche d’âge 30-39 ans. Ainsi, le variant touche également une population plus jeune. Par ailleurs, l’Institut Fiocruz (Brésil) a découvert 92 autres mutations du coronavirus en circulation dans le pays. Or, il faut savoir que ces mêmes mutations se produisent lorsque le taux de transmission est fort. Pour l’instant, les vaccins s’attaquent au variant P1. En revanche, des mutations résistantes pourraient apparaître et ce serait peut-être déjà le cas. En effet, les vaccins marchent très bien sur le variant anglais mais concernant les variants sud-africain et brésilien, il devient question d’une perte de protection. Les scientifiques évoquent le terme «échappement immunitaire» pour qualifier ce phénomène.

La situation semble complètement hors de contrôle au Brésil avec environ 3 000 décès par jour. En France, faut-il s’inquiéter du variant brésilien ? Pour l’instant, les variants ne deviennent pas dominants, et le variant brésilien arrive en queue de peloton. Cependant, il s’agit de ne pas s’exposer à une diffusion trop prononcée. Fermeture des liaisons aériennes avec le Brésil, mises en quarantaine et tests à l’arrivée sont des mesures adéquates. Néanmoins concernant les mises en quarantaine, aucun contrôle n’est effectué car tout repose sur des déclarations sur l’honneur, ce qui est dommageable selon de nombreux professionnels de la santé.