in

Covid-19 : des scientifiques testent un “vaccin maison” sur eux-mêmes !

Le généticien George Church (à droite) prends part aux tests ! Crédits : Alex Hoekstra / MIT Technology Review

La course au vaccin est plus que jamais active. Parmi les nombreux projets, celui d’un biologiste étasunien étonne. Manquant de fonds, l’intéressé et d’autres chercheurs ainsi que leur entourage testent actuellement ce “vaccin maison” sur leur propre personne !

Aucun financement pour ce vaccin

Actuellement, environ 200 vaccins Covid-19 sont en cours de développement, dont une trentaine en phase avancée. Citons le vaccin de Moderna (États-Unis) ou encore celui de l’Université d’Oxford (Royaume-Uni) promettant une commercialisation dans quelques mois. Évidemment, développer un tel vaccin qui plus est dans des délais aussi courts représente un investissement financier très important. Citons notamment le fait que les phases avancées de test sur l’humain impliquent généralement le recrutement de plusieurs dizaines de milliers de personnes.

Comme l’explique un article publié par la MIT Technology Review le 29 juillet 2020, le biologiste Preston Estep est loin d’avoir ce genre de moyens. Effectivement, l’expert ne fait partie d’aucune société connue et ses recherches ne sont pas financées par les autorités fédérales. Pourtant, ce dernier a réfléchi a un stratagème surprenant : tester ce “vaccin maison” sur sa propre personne.

Des dizaines de “volontaires”

Preston Estep affirme développer son propre vaccin qu’il qualifie d’initiative citoyenne. Évidemment, ses recherches se déroulent en marge de toute régulation ou accord émanant de la Food and Drug Administration (FDA) mais se situeraient dans une zone grise légale. Surtout, il faut savoir que le biologiste est soutenu par une vingtaine d’autres scientifiques du MIT et de Harvard.

Parmi eux, nous retrouvons le généticien George Church, notamment connu pour ses travaux visant à ressusciter le mammouth laineux. Le chercheur reçoit des kits par la poste et s’injecte deux doses de vaccin à une semaine d’intervalle depuis plus d’un mois. Au total, environ 70 personnes participeraient à ces essais en comptant les scientifiques ainsi que leur entourage. Par ailleurs, le vaccin de Preston Estep comporte une caractéristique originale : il s’agit d’un spray nasal !

covid-19
Crédits : PIRO4D/Pixabay

Un essai sans danger

Depuis mars 2020, ces recherches sont menées au sein d’un groupe baptisé Rapid Deployment Vaccine Collaborative (Radvac). L’objectif était de trouver une formule la plus simple possible à partir d’ingrédients librement disponibles. Or, le vaccin a été conçu à partir des protéines de pointe du coronavirus. Celles-ci permettent à l’organisme de le reconnaître et ainsi, de déclencher la réponse immunitaire.

Preston Estep rappelle que cette approche à l’avantage d’être sans danger, pour un vaccin pouvant être produit en grande quantité. Toutefois, ce type de vaccin est connu pour être moins efficace que ceux obtenus à partir d’un virus inactivé.