in

Covid-19 : des chercheurs estiment que la pandémie pourrait durer jusqu’à 2 ans !

Crédits : TPHeinz/Pixabay

La pandémie de Covid-19 touche actuellement une écrasante majorité de pays. Plusieurs milliards de personnes sont confinées et l’économie va mal. Et pourtant, des chercheurs étasuniens pensent que la pandémie pourrait durer encore deux années maximum.

Un rapport peu rassurant sur le Covid-19

Des scientifiques du monde entier mènent leurs recherches sur le Covid-19. Certains se concentrent sur la mise au point d’un traitement. D’autres tentent quant à eux de comprendre son origine ou font des estimations prévisionnelles. Avec environ 3,6 millions de cas pour plus de 250 000 décès, la pandémie de Covid-19 est la plus grave depuis la grippe de Hong Kong (1968-1970). Or, celle-ci avait fait environ un million de victimes.

Une équipe du Center for Infectious Disease Research and Policy (CIDRAP) de l’Université du Minnesota a publié un rapport le 30 avril 2020. Dans ce document, il est dit que l’humanité devrait peut-être se préparer aux impacts du Covid-19 pour les deux prochaines années. Pour le Dr Michael Osterholm directeur du CIDRAP, nous n’en serions en effet qu’au début de la pandémie. L’intéressé a donné une image : nous jouons la seconde manche d’un match de baseball qui en comporterait neuf au total.

Trois scénarios possibles

Dans son rapport, l’équipe du CIDRAP a détaillé trois scénarios possibles. Le premier concerne un retour du Covid-19 sur un ou deux ans avec des pics d’importance moyenne, nécessitant toutefois le retour des mesures de distanciation sociale. Le second évoque l’apparition d’un pic très important cet automne, contraignant l’humanité à un second épisode de quarantaine prolongée. Le dernier scénario fait état d’une disparition lente de l’épidémie à un rythme qui ne surchargerait toutefois pas les services de santé.

courbes scénario covid-19
Crédits : CIDRAP / Université du Minnesota

Le déconfinement va bientôt se produire ou s’opère déjà dans divers pays comme les États-Unis. Toutefois, les chercheurs préviennent le déconfinement ne sonnera pas la fin de la pandémie. Selon eux, il y aura au moins 18 à 24 mois supplémentaires d’activité importante du Covid-19. Périodiquement, des “points chauds” apparaîtront dans diverses zones qu’il faudra mettre en quarantaine ou soumettre à des mesures moins lourdes suivant la gravité de la situation.

Les auteurs du rapport ont également évoqué un vaccin, solution indispensable et salvatrice. Néanmoins, ils estiment qu’un vaccin performant n’apparaîtra pas avant dix à quatorze mois. Toutefois, le même jour que la sortie du rapport du CIDRAP, une équipe de l’Université d’Oxford (Royaume-Uni) s’est montrée très optimiste à ce sujet. Rien n’est encore certain, mais de premiers essais sur des macaques permettent de croire en l’arrivée d’un vaccin d’ici le mois de septembre 2020.