in

Covid-19 : 116 cas de réinfection en Corée du Sud, les chercheurs s’interrogent

Crédits : capture YouTube / Al Jazeera English

Alors que la Corée du Sud a vaincu l’épidémie de Covid-19 il y a maintenant plusieurs semaines, de nouveaux cas laissent perplexes les scientifiques. Il est question de 116 possibles cas de réinfection. S’agit-il de faux négatifs ? D’absence d’immunité ? De réactivation ?

Testés positifs une seconde fois

Récemment, la Corée du Sud a été classée 3e pays le plus sûr au monde concernant l’épidémie de Covid-19. Cette position flatteuse est sans doute le fruit de la réaction rapide et efficace des autorités et des citoyens face à la crise. En effet, ce pays n’a pas confiné sa population mais a intensifié le dépistage et a assuré un approvisionnement efficace en masques de protection. De plus, les autorités ont lancé une importante campagne de désinfection des zones touchées par le Covid-19.

Aujourd’hui, le bilan de la Corée du Sud est de « seulement » 10 635 cas pour 232 décès. Et pourtant, l’agence Reuters faisait état de 116 nouveaux cas dans ce pays le 13 avril 2020. Or, il s’agit de cas de réinfection, c’est-à-dire de personnes guéries une première fois mais testées positives à nouveau.

covid-19 test
Crédits : geralt / Pixabay

Pas à l’abri d’une deuxième vague

Le fait est que les experts sud-coréens sont partagés sur la cause de ces malades. Pour Jeong Eun-kyeong, directeur des Centres coréens de contrôle et de prévention des maladies (KCDC), il pourrait être question de cas de « réactivation » plutôt que de « réinfection ». Toutefois, des suspicions sur le manque d’anticorps chez les personnes guéries laissent planer le doute sur la réinfection. D’autres experts estiment qu’il pourrait s’agir de tests défectueux. Certains pensent que des restes du Covid-19 se trouvent encore dans l’organisme de certaines personnes mais ne représentent aucun danger pour les autres, ni même pour l’hôte lui-même.

Quoi qu’il en soit, ces nouveaux cas perturbent la Corée du Sud. Il faut savoir que les autorités ont conseillé à la population de continuer à respecter les mesures de distanciation sociale, notamment concernant les rassemblements. Le gouvernement disait vouloir discuter d’un assouplissement de ces mesures après le 19 avril. Toutefois, de nombreuses personnes ont bafoué les règles bien avant cette date, notamment en raison de la météo agréable et de la chute des cas visible ces dernières semaines.

Ainsi, la Corée du Sud n’est à l’abri d’une éventuelle seconde vague alors que celle-ci s’apprête à envoyer 600 000 kits de test aux États-Unis, pays le plus touché au monde.