in

Covid-19 : 1 112 morts, forte baisse du nombre de nouveaux cas dans la province de Wuhan, le point sur l’épidémie

Crédits :Eugeneonline / iStock

Chaque jour, les nouvelles concernant le coronavirus se comptent par dizaines. Une chose est sûre, l’épidémie se poursuit et le nombre de cas augmente. Par ailleurs, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) vient de renommer le nouveau coronavirus chinois, qui ne devra plus être désigné par l’acronyme 2019-nCoV.

Le dernier bilan en date

Comme l’indique le quotidien hongkongais South China Morning Post ce 12 février 2020, le dernier bilan de l’épidémie fait état de 44 794 cas confirmés pour 1 112 décès. Par ailleurs, 4 657 patients au total se sont remis de la maladie. Dans la province du Hubei, en Chine, où se trouve Wuhan, l’épicentre de l’épidémie, le nombre de nouveaux cas est en baisse. En effet, il y a eu 381 nouveaux cas le 11 février contre 890 le 3 février. Il s’agit donc d’une baisse de 57 % sur un peu plus d’une semaine. Selon des chercheurs locaux, la baisse devrait se confirmer la semaine prochaine et le nombre de nouveaux cas devrait tomber à zéro autour du 23 février.

Ailleurs dans le monde, pas de nouveaux décès mais un nombre de cas en légère augmentation. Avec ses 163 cas, le Japon occupe toujours la seconde place, suivi de Hong Kong (49 cas), qui a doublé Singapour (47). Cependant, la stagnation de l’épidémie semble tout aussi bien se confirmer hors de Chine depuis quelques jours.

Un nouveau nom provisoire

Lors d’une conférence à Genève, le coronavirus a été renommé par l’OMS, comme l’indique Le Monde ce 11 février. Il ne faudra plus dire “2019-nCoV” mais “Covid-19”, une appellation plus facile à prononcer. Toutefois, ce nouveau nom a été décidé à titre provisoire. En effet, le groupe d’étude du Comité international de taxonomie des virus (ICTV), chargé de nommer les virus, ne se réunira qu’au mois de mai.

coronavirus chinois
Le coronavirus 2019-nCoV a été renommé “Covid-19” par l’OMS.
Crédits : Pixabay

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a également rappelé que malgré le fait que 99 % des cas de Covid-19 se trouvent en Chine, il est question d’une menace très grave pour le reste du monde. L’intéressé a donc appelé les États à faire preuve de solidarité, notamment en ce qui concerne le partage de données sur la maladie. Le but est, selon lui, de sauver des vies et stopper l’épidémie.

Source

Articles liés :

Wuhan : une augmentation du taux de soufre à l’origine d’une rumeur de crémations massives liées au coronavirus

CARTE : suivez la propagation mondiale du coronavirus en temps réel

Coronavirus : les pangolins pourraient avoir joué les intermédiaires