in

Ces « éco-couteaux » en bois sont plus tranchants que les couteaux classiques

Crédits : Bo Chen

Les couteaux les plus tranchants disponibles sur le marché sont en acier ou en céramique, deux matériaux qui doivent être forgés dans des fours à des températures extrêmes. Et si le bois pouvait être une alternative ? Une équipe vient de faire un énorme pas en avant en ce sens, en proposant des couteaux (et même des clous) plus efficaces et plus durables que nos outils classiques.

De nos jours, la plupart des couteaux de cuisine sont en acier ou en céramique qui présentent l’avantage de pouvoir être travaillés pour être suffisamment tranchants tout en limitant leur émoussement dans le temps. Cela dit, pour être forgés, ces matériaux synthétiques nécessitent des températures élevées pouvant atteindre plusieurs milliers de degrés Celsius. Partant de ce constat, une équipe de l’Université du Maryland a imaginé une alternative. Et si nous pouvions couper nos steaks, fruits et légumes avec un couteau en bois ? Cette matière plus durable nécessite beaucoup moins d’énergie pour être transformée.

Un processus en trois étapes

Sur le papier, l’idée pourrait paraître farfelue. Néanmoins, avec la bonne technique, elle le devient beaucoup moins.

Dans le cadre de ces nouveaux travaux, les chercheurs ont développé une méthode de traitement qui conserve les propriétés avantageuses du bois tout en éliminant celles qui peuvent entraver sa capacité à agir comme un outil de coupe.

Nous savons que le bois est très résistant grâce à la cellulose qui a un rapport résistance/densité plus élevé que la plupart des métaux et polymères. Cependant, la cellulose ne représente que la moitié de la composition du bois, le reste étant constitué de lignine et d’hémicellulose.

Le processus de fabrication se déroule ici en trois étapes. Dans un premier temps, les chercheurs font bouillir le bois à 100°C dans un bain de produits chimiques dans le but d’éliminer la lignine. Le matériau devient alors beaucoup plus flexible. Dans un second temps, le bois est pressé à chaud pour être densifié et éliminer l’excès d’eau. Enfin, une fois sculpté dans la forme souhaitée, le bois est trempé dans un revêtement d’huile minérale pour éviter qu’il ne s’émousse dans le temps.

Des couteaux trois fois plus tranchants

D’après les chercheurs, ce processus aurait permis de fabriquer des lames de couteau 23 fois plus dures que le bois naturel. Elles seraient également jusqu’à trois fois plus tranchantes que les lames d’un couteau de table classique en acier inoxydable. Sous l’objectif d’un microscope à haute résolution, les scientifiques ont en effet découvert que le bois traité présentait beaucoup moins de défauts que le bois naturel.

« Le couteau coupe facilement un steak moyennement bien cuit, avec des performances similaires à celles d’un couteau de table« , assure Teng Li, principal auteur de l’étude. « Ensuite, le couteau en bois durci peut être lavé et réutilisé, ce qui en fait une alternative prometteuse aux couteaux en acier, en céramique et en plastique jetable« .

couteau bois
Crédits : Bo Chen/Capture d’écran

Outre les couteaux, les chercheurs ont également façonné plusieurs clous qui se sont avérés aussi robustes que les clous en acier conventionnels avec le gros avantage de ne pas rouiller.

Pour l’heure, les chercheurs n’ont proposé que des démonstrations en laboratoire, mais ils pensent pouvoir adapter le processus à des fins commerciales. Affaire à suivre.