Moon Mark, en collaboration avec Intuitive Machines, proposera une course de voitures télécommandées en octobre 2021 sur la Lune. Un projet ambitieux qui vise à impliquer la jeune génération dans la conception de nouvelles technologies spatiales.

Oui, vous avez bien entendu, il est prévu que de petites voitures télécommandées fassent la course sur la Lune dès l’année prochaine. Ce projet un peu fou nous est proposé par Moon Mark, une start-up fondée en 2018 dont l’objectif est de « créer des expériences et du contenu pour inspirer et engager autant de personnes que possible sur Terre et dans l’espace ».

Concrètement, au terme d’une compétition impliquant six équipes d’élèves du secondaire sélectionnés à travers les États-Unis, qui participeront à une série de défis techniques (course de drones, de véhicules autonomes, e-gaming, notamment), les deux meilleures équipes gagneront une occasion unique de construire et de piloter deux véhicules sur la Lune.

Dans le cadre de ce projet, Moon Mark doit collaborer avec l’entreprise Intuitive Machines, dont l’alunisseur, coiffé au sommet d’une fusée Falcon 9, décollera en octobre 2021 pour venir se poser quelques jours plus tard dans l’Océan des Tempêtes, près de la vallée de Schröter. Ici, Intuitive Machines doit livrer une centaine kilos de charges utiles dans le but d’explorer la région. Les deux petits véhicules feront donc office de charge secondaire.

Une fois libérées, les deux voitures télécommandées se connecteront par wifi à l’alunisseur, qui se chargera ensuite de relayer les informations vers la Terre, et vice versa.

Beaucoup d’interrogations

Se posent alors de nombreuses questions. Comment faire pour véritablement commander chaque véhicule ? Compte tenu de la distance Terre-Lune, lorsque ces enfants pousseront leur joystick analogique, leurs voitures recevront et opéreront les commandes avec un décalage d’environ 1,3 seconde. Il faudra alors patienter autant de temps pour constater si oui ou non tout s’est passé comme prévu. Difficile alors d’imaginer une bonne tenue de course dans ces conditions, d’autant que celle-ci visera à « tester les limites de vitesse sur la surface lunaire », explique Mary Hagy, fondatrice et PDG de Moon Mark, interrogée par New Atlas.

Autre point : il n’est a priori pas question d’envoyer un robot pour tracer la piste à suivre. Aussi, il semble plus probable que les limites à ne pas dépasser soient définies par des coordonnées pré-planifiées. Tout ce que nous savons, c’est que cette piste est actuellement conçue par Hermann Tilke, qui est à l’origine de tous les circuits récents de Formule 1.

De leur côté, les deux petites voitures seront partiellement conçues par des lycéens, accompagnés du designer de McLaren P1, Frank Stephenson. Chacune pèsera environ 2,5 kg. Il s’agira de prendre en considération de nombreux facteurs, tels que la filtration de la poussière, les problèmes de traction, de poids, de matériaux, d’endurance ou de stabilité, le tout en donnant à leur voiture un « look agréable ».

lune

Illustration d’une voiture télécommandée sur la Lune. Crédits : Moon Mark

Une opération hors de prix

Enfin côté financement, là encore, deux questions se posent. La première : combien cette opération va-t-elle coûter ? Sachant que chaque véhicule pèsera environ 2,5 kilos, et que le mécanisme de déploiement utilisé pour les déposer sur la surface lunaire pèsera environ trois kilos supplémentaires, nous obtenons donc un poids combiné d’environ huit kilos. Or, chaque kilo de charge utile coûte très cher. On ne connaît pas précisément les tarifs proposés par Intuitive Machines, mais à titre de comparaison, il vous en coûtera 1,2 million de dollars américains par kilogramme avec la société privée Astrobotic pour intégrer l’un de ses modules d’alunissage Peregrine.

La seconde : quelles seront les retombées financières ? Là encore, tout est un peu flou, mais Moon Mark prévoit un événement de divertissement diffusé en direct.