La prestigieuse Université de Yale a pris une décision surprenante : ouvrir un cours enseignant le bonheur ! Le but ? Permettre aux étudiants de se recentrer sur leur bien-être personnel via un cours totalement nouveau et décalé.

Certains anciens étudiants de l’Université de Yale sont devenus célèbres, sans doute en grande partie grâce à leur esprit de compétition. Citons par exemple les Bush père et fils, Bill et Hillary Clinton, parmi d’autres hommes politiques dont une poignée de présidents. Certains ont plutôt fait carrière dans le cinéma : David Duchovny, Meryl Streep ou encore Jodie Foster.

Ainsi, la compétition est une des composantes de Yale – comme une grande majorité des universités américaines. Et pourtant, c’est bien ici qu’un cours portant sur le bonheur a vu le jour. Plus précisément, ce cours s’intitule Psychology and the good life (« Psychologie et la belle vie »). Selon Le Monde, la première séance a attiré 300 étudiants et quelques jours plus tard, ce sont 1200 personnes se sont présentées, soit quatre fois plus, si bien qu’il a fallu trouver une salle plus grande afin de dispenser le cours.

Université de Yale
Crédits : Wikimedia Commons

Alannah Maynez, une des étudiantes adhérant au cours, a été interrogée par le New York Times :

« Le fait qu’un cours comme ça attire autant d’étudiants montre bien à quel point les étudiants sont fatigués de rester indifférents à leurs émotions – qu’elles soient positives ou négatives – pour qu’ils puissent se concentrer sur leur travail, la prochaine étape, la prochaine réussite. »

Qu’on se le dise, il ne s’agit pas non plus d’un cours pour les flemmards ! Il y a évidemment, comme pour les autres cours, des devoirs et donc un travail à fournir. Seulement, les consignes peuvent troubler quelque peu puisqu’il est question de respecter ses huit heures de sommeil par nuit, méditer quelques minutes par jour, faire des bonnes actions, ou encore effectuer un travail d’écriture concernant les choses ou les personnes envers lesquelles nous avons de la reconnaissance.

À l’origine de ce cours, l’enseignante en psychologie Laurie Santos, qui estime qu’il était urgent de proposer un tel contenu aux étudiants. La professeure pense que ces derniers sont dans un environnement source de stress en raison des notes, du manque de temps et de la dose de travail que nécessitent leurs études.

Sources : New York TimesLe MondePositivR