in ,

Le corps humain pourrait un jour remplacer le Bluetooth !

Crédits : Geralt/Pixabay

Une équipe d’ingénieurs américains travaillent à l’heure actuelle sur un moyen de faire communiquer les objets connectés portables via des champs magnétiques circulant à travers le corps. Une alternative au Bluetooth qui a pour avantage principal d’allonger l’autonomie des terminaux.

Avec l’avènement des accessoires et vêtements connectés dans nos vies, les industriels du marché sont confrontés à un problème de taille. En effet, pour communiquer entre eux, les objets utilisent le plus souvent la technologie sans fil Bluetooth, un système de communication très gourmand en énergie. Des chercheurs de l’Université de San Diego en Californie ont découvert un moyen d’utiliser le corps humain afin d’envoyer et de recevoir des signaux magnétiques. Ces champs magnétiques diffusés à très basse puissance pourraient permettre d’accroître la puissance du signal de 10 millions de fois par rapport à une connectivité Bluetooth classique. Cela permettrait au réseau magnétique d’avoir moins de difficulté à communiquer et donc, de baisser la consommation énergétique des objets.

« À l’avenir, les gens vont porter de plus en plus d’appareils électroniques tels que des montres connectées, des bracelets d’activité ou des capteurs de santé. Tous ces terminaux vont devoir échanger des informations entre eux. Actuellement, ces appareils transmettent l’information par liaison radio Bluetooth, qui utilise beaucoup d’énergie pour communiquer. Nous essayons de trouver de nouvelles façons de communiquer l’information autour du corps humain qui consomme beaucoup moins d’énergie » explique le professeur Patrick Mercier, qui codirige le Center for Wearable Sensors de l’université.

Ce qui n’est pour l’instant qu’un prototype ressemble à un bracelet fait de bobines de fil de cuivre isolé enroulées autour de chacun de ses bras. Les premiers tests ont permis de faire circuler un signal entre deux bracelets d’un bras à un autre, d’un bras vers la tête et d’un bras vers la jambe, le corps faisant office de guide. L’autre avantage de cette nouvelle technologie, c’est la sécurité des informations circulantes. En effet, les ondes radio ne circulant plus dans l’air, il deviendra donc difficile d’intercepter les signaux, à moins d’un contact physique.

En ce qui concerne les potentiels risques pour la santé, les chercheurs assurent que la puissance de transmission des signaux magnétiques envoyés à travers le corps devrait être nettement inférieure à celle de l’IRM et des implants sans fil.

Source : Science Alert