in

Coronavirus : un médecin réussit à utiliser un respirateur pour neuf personnes

Crédits : alan drummond/twitter

En pleine pandémie de Covid-19, un anesthésiste canadien a récemment bricolé un respirateur dans le but de soutenir plusieurs patients en même temps. Un système D qui, dans l’urgence, pourrait sauver de nombreuses vies.

Alors que la pandémie de coronavirus SARS-CoV-2 continue de se propager à travers le monde, de nombreux pays s’inquiètent du risque de pénurie de respirateurs artificiels qui permettent le soutien des malades en détresse respiratoire. Dans le but de répondre aux besoins, les principaux fabricants se sont organisés pour tripler leurs capacités de production. Plusieurs constructeurs automobiles, à l’instar de Ford, General Motors ou encore Tesla, vont également modifier leurs chaînes d’assemblage pour fabriquer ce type d’appareils.

Un seul respirateur pour sauver plusieurs vies

Malgré tous ces efforts, il se pourrait que le manque de matériel se fasse ressentir au cours de ces prochaines semaines. C’est pourquoi toutes les bonnes idées sont les bienvenues. Il y a quelques jours Alain Gauthier, anesthésiste au Perth & Smiths Falls District Hospital, à Ottawa (États-Unis), a  notamment fait parler de lui en “bricolant” l’un des respirateurs de son petit établissement pour tenter d’en décupler la puissance.

L’idée lui est venue après avoir regardé des vidéos sur YouTube filmées en 2006 par deux médecins de Detroit, le Dr. Greg Neyman et la Dr. Charlene Babcock. L’idée paraît toute simple : plusieurs tuyaux sont attachés au même ventilateur, de sorte qu’il fonctionne à plusieurs fois sa puissance normale. Grâce à ce procédé, l’anesthésiste, qui possède également un doctorat en mécanique respiratoire, a réussi à brancher jusqu’à neuf patients en simultané, le tout en moins de dix minutes.

Une solution temporaire, en attendant mieux

Pour que la technique soit mise en place, les patients concernés doivent en revanche faire quasiment la même taille, avoir des capacités respiratoires identiques et être dans un état comparable.

Bien évidemment le résultat n’est pas parfait, mais ce système D pourrait permettre de faire gagner du temps aux médecins (et surtout aux patients) en attendant que davantage de matériel soit disponible. À ce jour le Perth & Smiths Falls District Hospital ne dispose que de quatre ventilateurs. Quatre autres, plus anciens et en réserve, pourraient être déployés en cas de besoin, mais ces moyens restent limités.

C’est d’ailleurs ce qui a motivé l’initiative du Dr Gauthier, qui craint que son petit hôpital ne soit pas en mesure de fournir le nombre de respirateurs dont la population à haut risque de l’Ontario (beaucoup de personnes âgées souffrant de maladies chroniques) aura peut-être besoin dans les semaines à venir. « À un moment donné, nous n’aurons peut-être pas d’autres options », a-t-il expliqué à CBC News.

Enfin, soulignons que n’est pas la première fois qu’un respirateur artificiel est bricolé pour soutenir plusieurs patients en détresse respiratoire. En octobre 2017, la technique avait en effet été utilisée (pour la première fois sur le terrain) pour soigner des blessés lors de la fusillade de Las Vegas, qui avait eu lieu dans un festival de musique country.