in

Coronavirus : la Suède propose une réponse inhabituelle en misant sur l’auto-responsabilité

Crédits : Nicolas Raymond / Flickr

N’ayant pas l’intention de prendre des mesures de confinement, la Suède propose une réponse inhabituelle à l’épidémie de coronavirus Covid-19. En effet, l’activité continue et des lieux de rassemblement tels que les bars et autres boîtes de nuit sont toujours ouverts. Autant dire qu’il s’agit d’une situation spéciale en Europe où de nombreux pays ont pris des mesures strictes.

La Suède, une exception européenne

Dans une Europe totalisant plusieurs centaines de milliers de cas de Covid-19, un pays semble faire de la résistance : la Suède. Dans la capitale, Stockholm, les citoyens profitent du beau temps, notamment sur la célèbre place Mariatorget. La nuit, les établissements de fête (bars, boîtes) ne font pas l’objet d’une fermeture. Et pourtant, au regard de son bilan, la Suède ne peut pas vraiment être considérée comme étant l’un des meilleurs élèves du continent. En effet, le pays comptait 4 028 cas pour 146 décès au soir du 30 mars 2020.

Selon la BBC, les autorités politiques et sanitaires suédoises espèrent encore pouvoir ralentir la propagation du virus sans prendre de mesures drastiques. En effet, le gouvernement a davantage formulé des directives qu’adopté des mesures. Par exemple, il est question des personnes âgées ou malades devant rester à la maison ainsi que du rappel des règles d’hygiène. Par ailleurs, il est recommandé d’opter pour le télétravail dans la mesure du possible et de ne pas voyager sauf pour une raison valable.

suède
A Stockholm, l’activité continue.
Crédits : Oleg Yunakov / Wikipedia

En réalité, la seule mesure stricte adoptée par le gouvernement date du 30 mars. Depuis ce jour, les rassemblements de plus de 50 personnes sont interdits. Toutefois, le voisin danois dont le bilan est moins lourd (2 755 cas / 77 décès) a pourtant interdit les rassemblements de plus de 10 personnes.

L’auto-responsabilité

Il ne s’agit visiblement pas de laxisme mais d’un réel désir de responsabiliser les citoyens. C’est pour cette raison que le pays a beaucoup misé sur les directives volontaires. Il faut toutefois prendre connaissance d’un détail ayant son importance. En effet, plus de la moitié des ménages suédois sont composés d’une seule personne. Autrement dit, ceci réduit logiquement le risque de propagation chez les familles. Évidemment, ceci n’est absolument pas le cas dans les pays méditerranéens.

Le gouvernement suédois a également indiqué vouloir garder les gens en bonne santé, qu’il s’agisse de santé physique ou mentale. Nous avons donc ici une autre raison du refus de prendre des mesures obligeant les citoyens à rester chez eux. De plus, le monde du travail suit également cette tendance, même s’il est davantage conseillé d’opter pour le télétravail. Enfin, il faut savoir que les autorités n’ont pas totalement exclu la mise en place d’un confinement. Celui-ci interviendrait logiquement en cas d’une importante flambée des cas.