in

Coronavirus : la NASA suspend le développement du James Webb Telescope

Crédits : Wikimedia Commons / Kevin Gill

La NASA vient d’annoncer la suspension temporaire des travaux d’assemblage du James Webb Telescope, dont le lancement était prévu pour mars 2021.

La pandémie de coronavirus oblige la NASA à revoir ses priorités. Il y a une semaine, trois projets qui devaient être déployés ce printemps ont notamment dû être reportés : la mission DeltaX (étude du delta du Mississippi), la mission DCOTTS (étude de la haute atmosphère), et la mission S-MODE (étude des effets des océans sur le climat).

Il y a quelques jours, l’agence américaine a également été amenée à fermer le centre d’assemblage de Michoud, à la Nouvelle Orléans, et le Stennis Space Center, dans l’État du Mississippi, où se concentrent les travaux d’assemblage du lanceur lourd Space Launch System (fusée SLS). Une décision malheureuse (mais sage) qui aura forcément un impact sur le calendrier des missions Artemis, qui prévoit un retour des américains sur le sol lunaire en 2024.

Le James Webb Telescope aussi touché

Depuis, la situation sanitaire a encore évolué. L’État de Californie, où se trouve actuellement le James Webb Telescope, a en effet été placé en confinement le 19 mars dernier. Partant du principe que seuls les déplacements essentiels sont désormais autorisés dans la région, les différents responsables de la Direction des missions scientifiques de la NASA se sont donc entendus vendredi pour suspendre temporairement le développement de l’instrument.

Pour le moment, le lancement du télescope est officiellement toujours prévu pour le mois de mars prochain, mais il ne fait aucun doute que le calendrier va (encore) devoir être repensé. Un rapport publié en janvier par le Government Accountability Office avait en effet déjà suggéré que la NASA n’avait que 12% de chances de respecter les délais. Or, celui-ci n’avait pas pris en compte les possibilités de retards inhérents à la propagation du coronavirus.

james webb telescope
Le télescope spatial James Webb, entièrement assemblé. Crédits : NASA / Chris Gunn

Ainsi, les chances de voir décoller comme prévu le télescope en 2021 sont désormais quasiment nulles. Mais il vaut la peine d’attendre. On rappelle que ce (futur) successeur de Hubble sera en mesure d’étudier toutes les phases de l’Histoire de notre univers, des premières lueurs après le Big Bang à la formation de systèmes capables de soutenir la vie.

Les principales missions maintenues (pour l’instant)

Pour le moment toutes les autres missions sont maintenues. La NASA et SpaceX ont en effet annoncé il y a quelques jours que le premier vol habité à bord de la capsule Crew Dragon vers l’ISS aurait bien lieu au mois de mai prochain.

Il est également toujours question de lancer dès cet été la mission Mars 2020, dont le principal objectif sera de rechercher des traces de vie passée sur la planète rouge. Mais là encore, la situation pourrait encore évoluer.

Source

Articles liés :

Voici pourquoi le James Webb Telescope vaut la peine d’attendre…

Une fois le James Webb Telescope lancé, quelles seront ses premières cibles ?

Exoplanètes : le télescope WFIRST teste ses “lunettes de soleil”