in

Convertir sa voiture thermique en électrique est désormais légal en France !

Crédits : Toby_Parsons / Pixabay

La pratique du “rétrofit électrique” consistant à transformer sa voiture à moteur thermique en véhicule électrique était déjà autorisée dans plusieurs pays. Et depuis quelques semaines, le rétrofit est également devenu légal en France sous certaines conditions. Prêts à franchir le pas ?

Le rétrofit légal en France

La plupart des automobiles fonctionnent avec un moteur thermique et roulent avec du carburant. Le rétrofit électrique est une pratique destinée à obtenir le même véhicule, vu de l’extérieur, mais sans aucun rejet de CO2. En effet, il s’agit de l’équiper d’une batterie ou d’une pile à combustible. Or, si la pratique du rétrofit électrique n’était pas légale en France il y a peu, c’est désormais chose faite grâce à l’arrêté du 13 mars 2020 (JORF n°0081 / texte N°6).

Toutefois, il faut savoir que cette nouvelle mesure concernera seulement les véhicules thermiques de moins de cinq ans. Cependant, d’autres types de véhicules s’ajoutent à la liste. Citons les camions, les bus, les utilitaires et autres 2 ou 3 roues motorisés de plus de 3 ans.

twingo voiture
Crédits : M 93 / Wikipedia

Onéreux mais économique sur la durée

Autre précision : l’arrêté indique que l’opération de rétrofit devra obligatoirement être effectuée par un installateur agréé par le fabricant et sur le territoire français. Par ailleurs, les fabricants devront renouveler ou non cette habilitation tous les deux ans. Ainsi, le garagiste agréé pourra remplacer la mécanique d’origine du véhicule par un moteur électrique et des batteries (ou pile). Il faut toutefois savoir que l’autonomie d’un véhicule transformé est environ quatre fois moins importante que celle d’un véhicule électrique neuf. Par ailleurs, la puissance du nouveau moteur électrique ne devra pas dépasser celle du véhicule transformé.

Pour l’instant, le rétrofit reste une opération plutôt onéreuse. En effet, il faudra compter environ 5 000 euros pour une Twingo ou encore 20 000 euros pour une Austin Mini. Cependant, les économies sur la durée devraient être intéressantes en raison de l’absence d’essence à acheter et du peu d’entretien à effectuer. Par ailleurs, il est possible d’espérer une baisse des coûts avec l’éventuelle démocratisation de la pratique.

Le rétrofit intéresse parfois les constructeurs automobiles. L’an dernier, nous évoquions Volkswagen et sa version électrique du célèbre Combi 1962. Ce véhicule rétro-futuriste baptisé Type 20 est le fruit du travail de l’Electronics Research Laboratory (ERL) de la marque, situé à Belmont en Californie (États-Unis). Or, la branche américaine désirait fêter ses 20 ans d’existence, d’où le nom donné à ce nouveau mini-van. Outre les diverses technologies embarquées, le véhicule est doté d’un moteur électrique de 120 chevaux ainsi que d’une batterie de 10 kWh.