in ,

Contraception masculine : découverte d’une nouvelle piste pour éviter la fécondation

Crédits : iStock

La question de la contraception masculine avance avec la découverte récente de deux substances naturelles qui empêcheraient les spermatozoïdes de percer la membrane qui protège l’ovule.

Trouver de nouveaux moyens de contraception masculine est au cœur des recherches de certaines équipes scientifiques. L’une d’entre elles vient justement de réaliser une nouvelle découverte synonyme d’avancée : un moyen d’empêcher les spermatozoïdes de percer la membrane qui protège l’ovule.

Dans la revue PNAS, ces chercheurs de l’université de Berkeley, aux États-Unis, expliquent avoir découvert que deux substances naturelles pourraient permettre d’effectuer ce « blocage ». Il s’agit du lupéol, présent notamment dans les olives et les mangues et de la pristimérine, une herbe médicinale. Ces substances permettraient de couper l’afflux d’ions calcium dans leur queue.

Crédits : iStock

Pour parvenir jusqu’à l’ovocyte, un spermatozoïde doit au préalable parcourir une distance équivalente à environ 24 000 fois sa taille en utilisant sa queue. Une fois arrivé, il doit encore effectuer un autre mouvement, toujours avec sa queue, pour percer la membrane. Ce mouvement n’est possible que grâce à l’afflux d’ions calcium dans cette zone alors les scientifiques se sont penchés sur un moyen de couper cet afflux pour empêcher la pénétration dans l’œuf.

Après de nombreux essais, ils ont réalisé que les deux substances naturelles que sont le lupéol et la pristimérine jouent parfaitement ce rôle de bloqueur. Des tests sont déjà en cours d’exécution sur des singes pour déterminer le dosage nécessaire ainsi que la durée pendant laquelle les substances désactivent le flux d’ions calcium. Les résultats de ces tests devraient intervenir avant la fin de l’année comme l’explique le magazine Wired.