in

Consommer des drogues psychédéliques réduirait les risques de développer un comportement criminel !

Crédit : iStock

Si on vous avait dit il y a dix ans que les drogues dures induisaient une réduction des comportements criminels, vous ne nous auriez pas crus ! Et pourtant, nous en avons aujourd’hui la preuve scientifique : la consommation de drogues hallucinogènes pourrait bien être responsable d’une diminution des crimes intentionnels ! 

C’est un nouvel article publié dans la revue scientifique Journal of Psychopharmacology qui nous révèle ces informations retentissantes : champignons hallucinogènes, LSD et mescaline seraient à l’origine d’une diminution des comportements criminels. Les chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique Okanagan, accompagnés du professeur en psychologie Zach Walsh, nous exposent leurs bénéfices.

Grâce aux données publiques du National Survey on Drug Use and Health du U.S. Departement of Health and Human Services, les chercheurs purent collecter des informations sur la consommation de drogues hallucinogènes et sur le passé criminel de près de 480 000 Américains. Échelonnées sur une période de 13 ans, ces données leur permirent de corréler ces deux variables.

Crédits : pxhere

Et les résultats sont surprenants ! Les consommateurs de drogues dures psychédéliques voleraient moins, à 27 %, et auraient 22 % de risques en moins de se faire arrêter pour violence criminelle. Au contraire, les consommateurs d’autres drogues dures verraient ces facteurs augmenter ! Nous vous avions déjà présenté les bénéfices thérapeutiques conférés par un traitement à la psilocybine, le procédé actif des champignons hallucinogènes, contre la dépression. D’autres drogues psychédéliques pourraient bientôt être utilisées pour traiter d’autres troubles mentaux.

Source