in

Consommer des sodas augmente le risque de mort prématurée !

Crédits : Pixabay

Une étude menée aux États-Unis sur trois décennies est formelle : les plus gros consommateurs de sodas et autres boissons sucrées voient leur risque de mort prématurée augmenter de plus de 20 %. Or, le risque concerne principalement l’apparition de maladies cardiovasculaires.

Une étude inquiétante

Depuis 2012, la stéatose hépatique non alcoolique (NASH) ou maladie du soda est reconnue comme une maladie à part entière. Depuis 2017, la NASH est considérée comme étant une épidémie globale trouvant sa source dans une alimentation trop grasse et une mauvaise hygiène de vie. Par ailleurs, il pourrait s’agir dès 2020 de la première cause mondiale de greffes du foie.

Dans l’American Heart Association’s Circulation Journal du 18 mars 2019, une étude menée par des chercheurs de l’Université d’Harvard (États-Unis) s’attaque une nouvelle fois aux sodas. Ces sugar-sweetened beverages (SSBs) ou boissons sucrées favoriseraient le risque de mort prématurée, plus précisément en ce qui concerne les maladies cardiovasculaires de type infarctus et accident vasculaire cérébral (AVC).

« Nos résultats apportent un soutien supplémentaire pour limiter la consommation de boissons sucrées et les remplacer par d’autres boissons, de préférence de l’eau, afin d’améliorer la santé et la longévité générales », a déclaré dans un communiqué Vasanti Malik, responsable de l’étude.

Crédits : Max Pixel

L’impact des sodas sur les artères

L’étude en question s’est déroulée sur trois décennies et concernait environ 120 000 Américains, à savoir 80 647 femmes et 37 716 hommes travaillant dans le domaine de la santé. Tous les quatre ans, les participants ont répondu à des enquêtes concernant leur alimentation, et tous les deux ans sur leur mode de vie et leur santé en général.

Selon les résultats, il est question d’un risque accru de 21 % de mort prématurée au niveau des gros consommateurs de soda, c’est-à-dire au moins deux canettes par jour. Par ailleurs, les sodas ne sont pas les seules boissons concernées puisque les thés glacés et autres jus de fruits aux sucres ajoutés sont également considérés comme néfastes.

La cause principale de l’augmentation du risque concerne évidemment la présence de sucre en trop grande quantité dans ce type de boisson. Or, un taux de glucose trop élevé dans le sang peut fragiliser les artères, ce qui ouvre la porte à l’accumulation de cholestérol. Dans le pire des cas, les artères peuvent se boucher, et donc générer l’apparition d’une maladie cardiovasculaire. Par ailleurs la prise de poids, l’hypertension et le diabète de type 2 sont également liés à un taux de glucose trop élevé et donc aux maladies cardiovasculaires. Enfin, rappelons que les boissons light ne seraient pas en reste !

Sources : ConsoGlobeEpoch Times

Articles liés :

Comment l’industrie du sucre a payé des scientifiques pour manipuler l’opinion publique il y a 50 ans

Aux États-Unis, bientôt une taxe sur la malbouffe ?

Pourquoi les îles abritent les peuples les plus en surpoids de la planète