in

Comment le corps de Lénine est-il conservé ?

Lénine
Crédits : STR NEW

Dans un mausolée de la Place Rouge de Moscou, allongé dans son cercueil les yeux fermés, les cheveux peignés et la moustache taillée, le corps de Vladimir Lénine pourrait être confondu avec une statue de cire même aujourd’hui, quasiment cent ans après sa mort. Comment expliquer cette étonnante conservation ? On ignore encore beaucoup de choses, mais voici ce que l’on sait.

Une décision tardive

Après la mort de Vladimir Lénine le 21 janvier 1924, son corps devait initialement être enterré après des funérailles de quatre jours. Au cours de cette période, des dizaines de milliers de personnes en deuil ont bravé des températures glaciales pour honorer la mémoire du révolutionnaire bolchévique. Face à l’afflux de personnes, il a ensuite été décidé de patienter quelques jours de plus avant d’enterrer le corps. Un mausolée en bois avait alors été construit temporairement pour placer le corps de Lénine à l’intérieur. Grâce aux températures froides, qui oscillaient entre -6°C et -7°C, il était resté quasiment parfaitement conservé.

Après 56 jours, les autorités soviétiques ont finalement décidé de ne pas enterrer le corps, envisageant alors de le conserver définitivement. Inspiré par les températures glaciales qui avaient préservé le cadavre de Lénine jusque-là, le plan initial était de congeler son corps. Leonid Krasin, le ministre du Commerce international de l’époque, avait d’ailleurs été autorisé à chercher des équipements spéciaux en Allemagne.

Finalement, Vladimir Vorobyov et Boris Zbarsky, deux chimistes, ont fait valoir que la congélation du corps ne serait qu’une solution temporaire, car la décomposition, bien qu’extrêmement lente, aurait toujours lieu. En revanche, un cocktail chimique adapté injecté dans le corps du révolutionnaire pourrait empêcher la dépouille de se dessécher et de se décomposer. Pressé par la hausse des températures à venir, le gouvernement a donc accepté cette idée.

lénine
Des citoyens russes font la queue pour visiter le mausolée de Lénine sur la Place Rouge. Crédits : Dean Conger

Une formule tenue secrète

Le corps de Lénine avait déjà subi des dommages irréversibles. Des taches sombres s’étaient en effet formées sur la peau et les orbites avaient commencé à s’enfoncer. Les scientifiques ont donc passé plusieurs mois à « réparer » ces imperfections tout en réfléchissant à la meilleure manière d’embaumer le corps. Les méthodes de conservation du corps de Lénine, finalement décidées environ huit mois après son décès, restent largement secrètes, même après un siècle.

Son corps est entretenu par un groupe de scientifiques de l’Institut des plantes médicinales et aromatiques de Moscou. Les chercheurs visitent le mausolée tous les quelques jours, vérifiant l’éclairage ou encore la température du sarcophage. Tous les dix-huit mois, le corps est également emmené dans une installation spéciale sous le mausolée de Lénine et réembaumé.

Notez qu’il ne reste aucun organe interne dans le cadavre de Lénine. Son cerveau a été transporté au centre de neurologie de l’Académie des sciences de Russie peu de temps après son décès pour être étudié. Les chercheurs voulaient en savoir plus sur les « capacités extraordinaires » de l’homme d’État.

lénine
Crédits : Georges DeKeerle

Quel avenir ?

En 1991, après l’effondrement de l’Union soviétique, les nouveaux dirigeants russes avaient demandé à ce que le cadavre de Lénine soit enterré et que le mausolée soit détruit. Finalement, après des manifestations sur la Place Rouge, soutenues par le Parti communiste qui constituait une réelle force d’opposition à l’époque, le Kremlin décidé de poursuivre les travaux de conservation, dont les coûts annuels sont estimés à environ 180 000 euros.

Plus récemment, Vladimir Poutine a décrété que le peuple russe prendrait lui-même la décision d’enterrer Lénine « quand viendra le moment ». Selon une enquête réalisée par le centre indépendant Levada en mars 2017, seuls 31% des Russes étaient opposés à son inhumation.

Brice Louvet, expert espace et sciences

Rédigé par Brice Louvet, expert espace et sciences

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.