in

Les conséquences du nucléaire sur les humains expliquées dans une infographie

Le webzine Hitek a élaboré une infographie expliquant les effets du nucléaire sur les êtres humains et la planète, en revenant notamment sur la catastrophe de Tchernobyl en 1986.

La catastrophe de Tchernobyl (Ukraine) fût le premier accident majeur de l’industrie du nucléaire, avant celui de Fukushima (Japon) en 2011. Cette catastrophe avait déjà fait l’objet, en 2014, d’une infographie publiée par la chaine ARTE, communiquant sur un bilan effroyable : 5 millions de personnes ont été contaminées en Ukraine, Biélorussie et Russie, 800.000 morts ou malades parmi les personnes chargées de « liquider » la catastrophe sur l’instant, ou encore 800 enfants actuellement atteints d’un cancer de la typhoïde en Biélorussie.

Le webzine Hitek s’est quant à lui lancé dans l’élaboration d’une infographie assez subversive autour de la catastrophe, mais également de l’usage guerrier du nucléaire ou encore de la dose mortelle quant à une éventuelle exposition à des radiations ainsi que leurs effets sur les Hommes. On y apprend par exemple que les chiffres officiels de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA) annonçaient seulement 30 décès par irradiation aiguë tandis que d’autres chiffres officieux estiment à 400.000 les décès liés à la catastrophe d’une manière générale. De plus, il y aurait eu pas moins de 2053 détonations nucléaires sur Terre entre 1945 et 1998.

La radioactivité, dont l’impact des rayonnements sur l’Homme est mesuré en Sievert (Sv), est à la base un phénomène physique naturel, atteignant certes des doses minimes : 0,0037 Sv est le chiffre moyen de l’exposition aux radiations chaque année en France. La dose n’assurant aucune chance de survie est de 10 Sv. D’autres chiffres : 0,0005 Sv = 10 cigarettes par jour ou une exposition à une radio, ou encore 0,01 Sv, relatif à la dose reçue lors d’un examen de type scanner.

La France détient le deuxième plus important parc nucléaire du monde. En effet, 59 réacteurs sont éparpillés sur notre territoire, soit environ deux fois moins que les États-Unis (99), mais pour un territoire 14 fois plus petit. Les politiques en France ont du mal à mettre en route une transition énergétique pouvant vraiment valoriser et optimiser d’autres sources d’énergie moins dangereuses. Voici une carte interactive élaborée par Greenpeace permettant de faire une recherche rapide afin de situer les sites nucléaires en France, détaillant également les différents types de site.

Voici l’infographie publiée par le webzine Hitek :

w_infographie-fallout-v3-3
Crédits : Hitek.fr

Sources : HitekArtePicbleu