in

Conquête spatiale : ils ont créé un moteur à plasma capable de nous propulser à 160 000 km/h !

Crédits : PULSAR FUSION

Une société britannique estime que les moteurs à plasma basés sur la fusion nucléaire sont l’avenir de la conquête spatiale. Selon son PDG, un prototype a même été finalisé. L’objectif est à terme d’augmenter les performances de vol afin de réduire les temps de trajet vers les contrées lointaines telles que Mars.

Un prototype miniature de propulseur à plasma

Dans une interview accordée au quotidien Express UK ce 20 février 2020, un certain Richard Dinan a fait des révélations étonnantes. L’intéressé n’est autre que le PDG de Pulsar Fusion, une société privée basée au Royaume-Uni promenant une “nouvelle génération de réacteurs nucléaires”. Selon lui, il existe un autre moyen permettant des voyages dans l’Espace plus rapides et plus économiques.

Richard Dinan a indiqué que sa société était à l’origine d’un prototype miniature de propulseur à plasma. D’ores et déjà soumis à une batterie de tests, l’engin générerait des vitesses d’échappement de 160 000 km/h ! Autrement dit, il est question de performances dépassant de loin celles des moteurs ioniques conventionnels. Rappelons que la fusée Ariane 5 atteint une vitesse de 8 000 km/h deux minutes après le décollage et plus de 62 000 km/h dans l’Espace.

ariane 5 fusée
La fusée Ariane 5 lancée depuis le site de Kourou en Guyane.
Crédits : Spotting973 / Wikipedia

Aller sur Mars en deux fois moins de temps

Selon le PDG de Pulsar Fusion, les fusées traditionnelles représentent actuellement le seul moyen de se libérer de l’attraction terrestre. Néanmoins, une fois dans l’Espace, brûler du carburant devient très coûteux et plutôt inefficace. L’intéressé rappelle que les moteurs ioniques expulsent des nuages de particules chargées afin de créer une poussée, un moyen selon lui plus économique et performant.

« La NASA et tous les scientifiques qui se sont penchés sur la fusion savent que si nous pouvons atteindre les températures de fusion de la même manière que dans un dispositif à énergie tokamak, alors nous utilisons une force différente », a déclaré Richard Dinan.

Autrement dit, les propulseurs à plasma offriraient une alternative plus intéressante concernant les voyages dans l’Espace et autres missions longue durée. Dans le cas d’un voyage sur Mars, le temps de voyage estimé actuellement à environ 9 mois pourrait donc être divisé par deux !

Source

Articles liés :

Alyssa Carson : cette jeune astronaute pourrait être la première personne à poser le pied sur Mars

Elon Musk évoque la construction de la première ville sur Mars !

Mars : la NASA va sélectionner un volontaire pour ramener des échantillons sur Terre