in

Congelée après avoir passé la nuit dehors, cette femme a « seulement » frôlé la mort

Crédits : AntonioGuillem / iStock

Il y a une quarantaine d’années, Jean Hilliard a frôlé la mort d’une manière assez incroyable. Une nuit, cette Américaine a passé plus de six heures sous la neige avec une température glaciale. Pourtant, une prise en charge de quatre heures dans un hôpital a suffi à la remettre sur pied.

Un événement pas si rare

Six heures sous la neige durant la nuit à une température infernale de -30°C. Comment quelqu’un a-t-il pu survivre à un tel stade d’hypothermie ? Jean Hilliard, qui vit dans l’état du Minnesota (États-Unis), a survécu à cet enfer une nuit de 1980, comme l’expliquait la Minnesota Public Radio dans un article de 2018. Le média avait interrogé Nelson, l’ami qui l’a retrouvée au petit matin. La jeune femme de 19 ans à l’époque avait trébuché avant de perdre connaissance.

L’homme a expliqué que le corps de Jean Hilliard était plus dur qu’une planche de bois. Sans surprise, il a cru à sa mort avant d’alerter les secours, lui permettant d’être prise en charge à l’hôpital. Le médecin au chevet de la patiente a indiqué que son corps était froid et solide comme un morceau de viande tout juste sorti du congélateur. Pourtant, après quatre heures de soin, l’état de Jean Hilliard s’est stabilisé et elle a pu rentrer chez elle.

Ce genre d’événement n’est en réalité pas si rare. En effet, une personne en état d’hypothermie extrême ne décède pas de manière systématique. De plus, le froid est parfois utilisé pour certains traitements médicaux. En effet, baisser la température du corps permet de ralentir le métabolisme et ainsi de réduire les besoins en oxygène. L’hypothermie peut également aider les organes à se régénérer et lutter contre un arrêt cardiaque.

glace main
Crédits : Евгений Харитонов / iStock

Un métabolisme extraordinaire

Cependant, rester dans un état de congélation plusieurs heures sans assistance médicale entraîne le plus souvent la mort. De nombreux problèmes apparaissent, comme des gelures, une défaillance des organes ainsi qu’une interruption du flux sanguin. Cela laisse donc peu de chances de survie. Par ailleurs, il faut savoir que l’eau occupe un volume plus important à l’état solide qu’à l’état liquide, ce qui n’est pas le cas de bon nombre de matériaux. Or, certains cristaux de glace situés au mauvais endroit peuvent perforer les membranes cellulaires et pénétrer les vaisseaux sanguins. Malheureusement, si le sang ne circule plus, l’oxygénation des organes est stoppée et l’arrêt cardiaque n’est pas loin.

Comment expliquer la survie de Jean Hilliard ? Selon les scientifiques, elle aurait un métabolisme extraordinaire qui lui a permis de survivre à un tel changement de température. Néanmoins, la chance a certainement joué un rôle dans cette affaire. Comprendre plus précisément ce que le corps de Jean Hilliard a de différent pourrait faire évoluer la médecine.