in ,

Peut-on conduire après avoir consommé du CBD ? Ce que dit la loi

conduire sous l'emprise du CBD ou de stupéfiants alcool au volant contrôle routier contrôle de police
Crédits : KatarzynaBialasiewicz/iStock

Le cannabidiol (CBD) est un remède naturel qui connaît une popularité croissante et près de six millions de Français en ont déjà acheté pour ses effets thérapeutiques. Cependant, bien que son utilisation se démocratise pour soulager divers maux du quotidien, on connaît encore mal son impact sur les activités quotidiennes. Dans le domaine de la conduite notamment, où la vigilance est une composante importante de la sécurité routière, on peut logiquement se demander si la consommation de CBD fait prendre des risques au volant à ses consommateurs. S’il existe actuellement peu de données pour répondre franchement à ce questionnement, la loi française a en tout cas tranché il y a quelques mois. Sa décision risque de sonner comme une douche froide pour les conducteurs adeptes de ce produit.

Le CBD, une substance en plein essor

Le CBD, extrait du chanvre (Cannabis Sativa L.), a gagné en popularité ces dernières années en raison de ses nombreux bienfaits pour la santé. La cannabidiol permet en effet de soulager la nervosité, le stress, les troubles du sommeil, l’acné et même les douleurs chroniques. Cette polyvalence a incité de plus en plus de personnes à l’intégrer le CBD dans leur routine quotidienne pour améliorer leur bien-être général.

En décembre 2021, la légalisation de cette substance du moment qu’elle contient obligatoirement moins de 0.3 % de THC a de plus ouvert la voie à une plus grande accessibilité. Vous recherchez à trouver les meilleurs produits ? Découvrez les meilleurs sites de cbd ici, vous y trouverez des produits variés tels que les cristaux, les fleurs à fumer, les gélules, les crèmes et même les produits comestibles (huile de CBD, tisanes, bonbons, chocolats…), offrant aux consommateurs une gamme d’options toujours plus large pour intégrer le CBD à leur mode de vie et répondre à leurs besoins. Toutefois, la réglementation française pourrait devenir un frein à l’essor de cette industrie.

huile de cbd chanvre
Crédits : Ivan-balvan/iStock

Consommer du CBD ou conduire : il faut choisir

Contrairement au THC, le CBD n’a pas d’effets psychotropes majeurs. Cela signifie qu’il ne devrait pas altérer la cognition de manière significative. Des études indiquent certes que le CBD peut avoir des effets légers sur la vigilance, la concentration et la coordination motrice, mais estiment généralement que ces effets et l’état de somnolence sont très minimes. Les effets indésirables tels que les nausées, migraines et vertiges sont en outre très rares. Toutefois, au regard de la justice française, cela n’a finalement aucune importance.

S’il existait jusqu’ici un flou juridique depuis la légalisation du cannabidiol qui conduisait certaines juridictions à relaxer les contrevenants là où d’autres tribunaux les condamnaient sévèrement, toute ambiguïté a été levée depuis le 21 juin 2023. Ainsi, bien qu’il soit effectivement légal de consommer du CBD, il est en revanche interdit de conduire sous son emprise. Lors d’un contrôle routier par les forces de l’ordre, il est effectivement impossible de faire la différence entre le CBD et le cannabis récréatif. En l’absence de seuil minimal légal (comme celui défini pour l’alcool), des traces de THC même dans des taux très réduits peuvent en effet donner lieu à un résultat positif au dépistage de stupéfiants. Dans son arrêté 22-85.533, la Cour de Cassation a donc tranché pour l’interdiction pure et simple de consommer du CBD avant de prendre le volant.

Que faire en cas de contrôle ?

conduire sous l'emprise du CBD ou de stupéfiants alcool au volant contrôle routier contrôle de police
Crédits : Standret/iStock

Si un test salivaire détecte du THC actif, le conducteur encourt une amende de 4 500 €, jusqu’à deux ans d’emprisonnement et le retrait de six points sur son permis de conduire. Pour respecter l’article L 235-1 du Code de la route qui interdit la conduite sous l’emprise de stupéfiants, il convient donc d’attendre entre six et sept heures avant de prendre le volant afin que les effets du CBD puissent se dissiper. En cas de contrôle, n’hésitez par ailleurs pas à demander un prélèvement sanguin, qui fournit un résultat plus précis, et à présenter la facture d’achat de votre produit. Veillez aussi à vous fournir auprès d’une boutique spécialisée française de confiance pour un meilleur contrôle des taux de THC dans le produit.