in

En danger critique, les condors de Californie sont capables de reproduction asexuée

Crédits : LoggaWiggler/Pixabay

Selon une étude, les condors de Californie (qui sont en voie de disparition) peuvent avoir des « naissances vierges ». D’après la San Diego Zoo Wildlife Alliance, appuyée par des tests génétiques, les naissances de deux jeunes condors enregistrées en 2001 et 2009 n’auraient en effet impliqué aucun mâle dans la fécondation des œufs.

Une première chez les condors

Chez l’immense majorité des espèces, des mâles et des femelles sont nécessaires pour engendrer une progéniture et construire une population. Certaines échappent en revanche à cette condition, se reproduisant de manière asexuée. Ce phénomène a déjà été observé chez plusieurs poissons, amphibiens, reptiles ou insectes. Récemment, des chercheurs de la San Diego Zoo Wildlife Alliance ont enregistré deux cas de parthénogenèse ou « autofécondation à partir d’un seul gamète femelle » chez les condors de Californie. C’est une première.

Au cours des trente dernières années, les chercheurs ont catalogué les données ADN d’un millier de condors de Californie. Celles et ceux qui travaillent à la préservation de cette espèce s’appuient généralement sur ces informations génétiques pour prévenir les problèmes de consanguinité et le développement de troubles héréditaires.

Il y a quelques mois, en analysant les génotypes de deux condors mâles nés en 2001 et 2009 dans la base de données (tous deux sont aujourd’hui décédés), les chercheurs ont alors remarqué quelque chose d’inhabituel : les informations génétiques de ces deux oiseaux ne correspondaient qu’aux femelles qui les avaient fait éclore. Selon la base de données, aucun mâle n’avait donc été impliqué dans la fécondation de leurs œufs.

« Lorsque les animaux se reproduisent sexuellement, les femelles et les mâles contribuent à parts égales à la constitution génétique. Cependant, dans ces deux condors, nous n’avons pu trouver aucune contribution provenant d’un mâle que nous avions dans notre base de données« , rapportent les auteurs.

condors de californie
On ignorait jusqu’à présent que les condors de Californie pouvaient se reproduire de manière asexuée. Crédits : Zoo de San Diego

Un atout pour la conservation

Au cours de leur vie, les mères de ces deux oiseaux avaient produit plusieurs poussins via le processus de reproduction sexuée. Une étude plus approfondie serait donc nécessaire pour déterminer les possibles facteurs les ayant conduits à se reproduire de manière asexuée. Chez les oiseaux, ce phénomène ne se produit en effet généralement que lorsque les femelles n’ont pas accès aux mâles. Or ici, chaque femelle était hébergée avec un mâle fertile au moment où elles ont produit leurs œufs par parthénogenèse.

Rappelons que cette espèce a bien failli disparaître à l’état sauvage dans les années 1980 avec moins de deux douzaines de condors recensés. Depuis, des efforts de conservation et des programmes de reproduction dédiés ont permis de multiplier les effectifs. En 2020, on dénombrait 504 condors, dont 329 sauvages et « en vol libre », selon un rapport. La découverte de cette stratégie de reproduction sera donc un atout de plus pour cette espèce toujours en danger critique.

Les détails de l’étude sont publiés dans le Journal of Heredity.