in

Il n’y a encore pas si longtemps, les poules étaient vraiment considérées

Crédits : Alexas_Fotos/Pixabay

De nouveaux travaux transforment notre compréhension des circonstances et du moment de la domestication des poules ainsi que de leur propagation à travers l’Asie jusqu’en Europe. Les chercheurs ont découvert que la riziculture a probablement déclenché un processus ayant conduit cet oiseau à devenir l’un des animaux les plus nombreux au monde.

Le poulet est l’un des aliments les plus populaires dans le monde aujourd’hui. Des milliards de ces oiseaux sont en effet confinés et abattus chaque année pour être ajoutés au menu. Mais depuis quand sont-ils élevés pour la nourriture ?

On croyait auparavant que les poules (Gallus gallus domesticus) étaient servies à table depuis environ 10 000 ans en Chine, en Asie du Sud-Est ou en Inde et environ 3 000 ans plus tard en Europe. Deux études internationales publiées dans les revues Antiquity et The Proceedings of the National Academy of Sciences nous racontent toutefois une histoire très différente.

Le rôle clé de la riziculture

Dans le cadre de ces travaux, les chercheurs ont réévalué les restes de poules trouvés isolés dans plus de 600 sites à travers 89 pays. Ils ont examiné les ossements, les lieux de sépulture, mais aussi les archives historiques concernant les sociétés et les cultures où les ossements ont été trouvés. Pour évaluer la propagation spatio-temporelle à travers l’Eurasie et le nord-ouest de l’Afrique de cette espèce, les auteurs de ces travaux ont également daté au radiocarbone vingt-trois ossements provenant de contextes précoces présumés.

Ces travaux nous révèlent que la force motrice derrière la domestication du poulet fut l’arrivée de la riziculture sèche en Asie du Sud-Est. C’est en effet là-bas que vivait son ancêtre sauvage, Gallus gallus spadiceus (ou le coq doré). Ces plantes auraient ainsi agi comme des aimants, attirant les oiseaux sauvages qui évoluaient à l’époque dans la jungle, la plupart du temps dans les arbres. Désormais au sol pour profiter des cultures, ces oiseaux se seraient donc rapprochés des humains par la même occasion. Ce fut alors le début d’une relation qui deviendra de plus en plus étroite au fil du temps.

Ce processus de domestication était en cours vers 1 500 av. J.-C. dans la péninsule d’Asie du Sud-Est. D’après les analyses, les poules auraient ensuite été transportées d’abord à travers l’Asie, puis à travers la Méditerranée le long des routes utilisées par les premiers commerçants maritimes grecs, étrusques et phéniciens.

Ces nouveaux résultats notent que les poules ne sont arrivées en Europe que vers 800 av. J.-C.. Il a ensuite fallu près de mille ans de plus à ces oiseaux poulets pour s’établir dans les climats plus froids d’Écosse, d’Irlande, de Scandinavie et d’Islande.

poules fractures
Crédits : AndreasGoellner/Pixabay

Des oiseaux considérés avant d’être abattus

« Cette réévaluation complète démontre d’abord à quel point notre compréhension de l’époque et du lieu de la domestication des poulets était erronée« , souligne Greger Larson, de l’Université d’Oxford. « Encore plus excitant, nous montrons comment l’arrivée de la riziculture sèche a agi comme un catalyseur à la fois pour le processus de domestication du poulet et sa dispersion mondiale. »

À cette époque, notre relation avec ces oiseaux n’était cependant pas la même qu’aujourd’hui.  En effet, pendant l’âge du fer en Europe, les poulets n’étaient généralement pas considérés comme de la nourriture, mais comme des animaux exotiques. Certains étaient même parfois vénérés. Les études ont en effet montré que plusieurs de ces premiers poulets ont été enterrés seuls ou avec des personnes, et non abattus. Les mâles étaient souvent enterrés avec des coqs et les femelles avec des poules. Finalement, c’est l’Empire romain qui contribua à populariser les poulets et les œufs de poules comme nourriture.