in

Des composants pour lave-vaisselle retrouvés dans les entrailles de chars russes

Crédits : Alexey Molotov / iStock

Après les GPS basiques scotchés sur le tableau de bord d’avions de chasse, l’armée russe utiliserait également le système D au niveau de ses chars. En effet, ces engins renfermeraient des composants électroniques habituellement présents dans des appareils électroménagers comme les lave-vaisselle.

Une découverte surprenante

Les sanctions occidentales contre la Russie depuis le début de la guerre en Ukraine portent leurs fruits de manière assez inattendue. Un article du Washington Post publié le 11 mai 2022 a en effet relayé les propos de Gina Raimondo, secrétaire d’État au Commerce des États-Unis. Elle a partagé avec le Sénat une déclaration que lui aurait faite le Premier ministre ukrainien Denys Chmyhal. Selon ce dernier, l’armée de son pays a retrouvé dans les chars russes capturés des composants électroniques étonnants. En effet, ces derniers sont habituellement présents dans des appareils électroménagers tels que les lave-vaisselle et autres réfrigérateurs.

Il faut dire qu’avant le conflit, l’Occident était le principal fournisseur en composants électroniques pour l’armée et l’industrie russes. Or, il semble que les approvisionnements ne soient plus d’actualité. La stratégie est ici de couper l’accès de la Russie à la technologie et de tenter ainsi de limiter ses capacités à poursuivre le conflit.

Autrement dit, les sanctions occidentales contre la Russie n’ont pas seulement des effets sur l’économie. De plus, le rouble a récemment récupéré de sa chute et si la guerre coûte pas moins de 900 millions de dollars par jour au Kremlin, les exportations de pétrole et de gaz viennent combler les dépenses.

semi-conducteur
Crédits : Ivan-balvan / iStock

La Russie dans une situation compliquée

Ainsi, le levier de la technologie semble faire effet. Depuis début 2022, certains équipements en provenance des États-Unis tels que les semi-conducteurs, les lasers, les équipements de télécommunications et autres matériels pour les domaines aéronautique et maritime ont baissé de 85 % par rapport à la même période l’an dernier. La valeur de ces mêmes équipements a également augmenté de 97 %. Par ailleurs, si les mesures occidentales s’appliquent aux composants utilisés pour les équipements militaires, celles-ci concernent aussi les composants des appareils domestiques capables de s’adapter aux équipements militaires.

Le Washington Post évoque aussi d’autres problèmes que rencontre la Russie. Deux des usines de chars les plus importantes du pays ont en effet arrêté leur production. De plus, le conflit a généré la fuite de nombreux travailleurs hautement qualifiés, ce qui pourrait compliquer la situation du domaine technologique russe et évidemment militaire. Il serait également question d’une baisse de la disponibilité des missiles de croisière et autres bombes à guidage.

Déjà, le démontage de drones russes de reconnaissance Orlan a montré que la Russie dépendait fortement des technologies d’autres pays. En effet, ces engins renfermaient de nombreux composants fabriqués à l’étranger. À défaut de mettre l’économie russe à genou, l’Occident pourrait ainsi gagner la bataille en faisant en sorte que l’armée manque de moyens nécessaires pour mener à bien ses opérations.