in ,

Comment votre corps réagirait-il dans le vide spatial… sans combinaison ?

Crédits : PIRO4D / Pixabay

La question vous est peut-être déjà venue à l’esprit en regardant les milliers d’exemples présents dans les oeuvres de fiction : quels sont véritablement les effets de l’exposition au vide sur un corps humain sans la moindre protection ? Les résultats seraient-ils aussi dramatiques que dans les scénarios catastrophes, ou serait-il possible de survivre, même brièvement, aux conditions hostiles de l’espace ?

15 secondes, maximum. C’est le temps dont vous disposez pour être secouru si d’aventure vous vous retrouviez éjecté, nu comme un ver, dans le vide spatial. Au-delà de l’aspect très improbable de cette hypothèse, il convient de rectifier les points de vue donnés par la science-fiction depuis des décennies : non, vous n’exploseriez pas, pas plus que vous ne deviendriez instantanément une glace à l’Homme.

Pour autant, l’absence de pression et d’oxygène vous sera fatale en un temps très bref.  En premier lieu intervient le phénomène d’ébullisme ; celui-ci survient dès 20 000 mètres d’altitude, où la pression atmosphérique devient inférieure à 63 hPa ( la pression « normale » est évaluée à 1013hPa). Dans de telles conditions, le point d’ébullition des fluides descend jusqu’à une température inférieure à celle du corps.

L’ébullisme engendre donc comme son nom l’indique la formation de bulles dans les fluides organiques. Ces poches de gaz pour le moins malencontreuses causent alors oedèmes et congestions multiples, sans oublier un gonflement généralisé ; de quoi vous faire doubler de volume sans que la peau, extrêmement élastique, ne subisse la moindre déchirure. À défaut d’exploser, vous serez donc l’objet d’une douleur difficilement soutenable. C’est ce même phénomène qui finira également par perturber l’ensemble du système circulatoire, élargissant chaque veine et vaisseau jusqu’à vous faire sombrer dans l’inconscience.

Il ne faudra par ailleurs que 15 secondes pour que l’intégralité de l’oxygène présent dans vos cellules ne soit consumée ; et il est inutile voire dangereux de vouloir jouer l’apnéiste spatial, l’air accumulé dans les poumons étant susceptible de causer leur rupture… Si par chance vous étiez en mesure de survivre jusque-là, il vous faudrait encore subir les affres de radiations cosmiques en tous genres : ultraviolets, rayons X et Gamma sont autant de causes de brûlures extrêmes et de mutations génétiques.

En résumé, vous auriez donc toutes les chances de devenir un ballon de baudruche mutant et cuit à point. De quoi vous faire apprécier davantage les bienfaits d’une atmosphère protégée…

Sources :  Ifl science, 20 minutes