in

Comment voir la « comète verte » avant qu’elle ne disparaisse

comète - C/2022 E3 (ZTF)
Crédits : Dan Bartlett

 l’âge de pierre, lorsque Neandertal dominait encore le paysage européen, nos ancêtres auraient pu observer une « étoile » pas comme les autres, libérant un panache vert sur fond de ciel nocturne. Cette lumière – celle de C/2022 E3 (ZTF) – est de retour. Voici comment l’observer.

Une comète visible à l’œil nu

La comète C/2022 E3 – aussi appelée la « comète verte » – a été repérée pour la première fois en mars dernier par la caméra de surveillance à grand champ du Zwicky Transient Facility. À l’époque, l’objet de magnitude 17,3 se trouvait déjà à l’intérieur de l’orbite de Jupiter. Depuis, la comète a poursuivi sa route, passant au périhélie (point le plus proche du Soleil) le 12 janvier dernier.

Les observateurs de l’hémisphère nord peuvent encore la voir pendant quelques jours. La comète fera en effet son approche la plus proche de notre planète le 2 février prochain. L’objet, qui se placera à environ 0,29 UA (environ 43 millions de km) de la Terre, pourrait alors avoir une magnitude 5. Pour rappel, plus la magnitude est basse, plus l’objet est brillant. À titre de comparaison, la magnitude apparente de la pleine Lune est d’environ -11, tandis que les étoiles les plus sombres vues à l’œil nu ont une magnitude d’environ 6.

Il est donc possible, en théorie, d’observer cette comète à l’oeil nu au cours de ces prochains jours, mais vos chances seront meilleures en utilisant des jumelles ou un télescope. Pour maximiser vos chances, privilégiez la seconde partie de la nuit, peu avant l’aube. Dirigez votre regard vers le Bouvier, près de la constellation d’Hercule. Si vous rencontrez des difficultés pour localiser la comète, vous pouvez consulter une application du ciel interactive.

exocomètes comète
La comète ISON photographiée en novembre 2021. Crédits : NASA/MSFC/Aaron Kingery

50 000 ans

Pour rappel, les comètes brillent près du Soleil parce qu’elles sont illuminées et réchauffées par son énergie, provoquant ainsi l’évaporation et la fluorescence de leurs molécules en surface. Celles qui contiennent du cyanogène ou du carbone diatomique ont tendance à briller en vert, comme c’est le cas ici.

Si vous êtes intéressé, ne tardez pas. En effet, C/2022 E3 aurait une période orbitale d’environ 50 000 ans. Cela signifie que la comète ne s’était pas approchée aussi près de la Terre depuis l’époque où Neandertal régnait encore sur l’Europe, avant d’être supplanté environ 10 000 ans plus tard par Homo Sapiens. Ainsi, elle ne reviendra pas dans le voisinage avant autant de temps. D’ici là, notre espèce aura peut-être déjà colonisé le système solaire.

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.