in ,

Comment une IA a permis de réduire de 40% le vol à l’étalage au Japon

Crédits : capture Youtube / earth eyes

Nous savons que la Chine applique de plus en plus de solutions de surveillance intégrant la reconnaissance faciale. Pourtant, c’est au Japon que l’on trouve un système de caméras de surveillance associé à une IA, dont le but est d’analyser le langage corporel d’individus sur le point de voler dans les rayons.

Comme l’a révélé The Verge dans un article du 26 juin 2018, une intelligence artificielle a été utilisée au Japon afin d’analyser le comportement corporel de voleurs potentiels dans des magasins.

L’IA en question a été couplée à une caméra vidéo ayant une portée de 13 mètres et d’un angle de vision de 144 degrés. Il s’agit d’AI Guardman, une IA développée par l’opérateur nippon NTT et la société Earth Eyes. La base de cette intelligence artificielle est issue d’un logiciel open source développé par l’université américaine de Carnegie Mellon. Avant d’être utilisée dans les magasins nippons, l’IA a été dotée d’une base de données contenant les caractéristiques des techniques utilisées par les voleurs à l’étalage. Le comportement précédant le vol, c’est-à-dire regarder autour de soi, chercher l’emplacement des caméras ou encore repérer les angles morts, est également analysé par l’IA.

Le fait est que lorsqu’un voleur est repéré, la procédure est plutôt diplomatique – et cela est sûrement dû au fait que le dispositif a été testé au Japon. Ainsi, lorsque l’IA détecte un comportement suspect, un cliché de ce dernier est pris et le vendeur reçoit une alerte SMS. Celui-ci ira ensuite à la rencontre du voleur pour lui proposer son aide.

De grandes enseignes telles que Bic Camera, Kirindo ou encore Xebio ont déclaré que les vols à l’étalage ont été réduits de plus d’un tiers. Par ailleurs, le système se souvient des individus ayant déjà eu ce genre de comportements afin d’alerter ultérieurement les vendeurs.

Source

Notez cet article