in ,

Comment survivre aux épisodes de canicule et de manière écologique ?

Crédits : iStock

Alors que le sud de la France est en proie à une forte canicule, il est essentiel de rappeler les bons gestes afin de survivre dans de bonnes conditions. Par ailleurs, il est également bienvenu de ne pas négliger l’aspect écologique.

Bannir les climatiseurs en période de canicule

Au 26 juin 2019, les départements des Bouches-du-Rhône, du Gard, de l’Hérault et du Vaucluse sont en alerte rouge. La vigilance orange concerne quant à elle encore 76 départements après cinq jours de canicule. Selon Le Monde, les températures se situeront entre 42 à 45 °C dans les zones les plus chaudes et des records absolus de températures maximales pourraient bien être battus.

Pour y faire face, le climatiseur s’impose souvent comme la solution miracle. D’ailleurs, on compte plus de 1,5 milliard de climatiseurs sur Terre actuellement et l’on devrait voir leur nombre tripler d’ici 2050 ! Chaque année, pas moins de 130 millions d’unités sont vendues à l’échelle mondiale, mais il existe de fortes inégalités selon les pays. Rappelons par exemple que 90 % des logements individuels en sont équipés aux États-Unis, contre 4 % en France. Par ailleurs, les ventes sont huit fois plus importantes en Chine qu’aux États-Unis et la question se pose quant à la demande croissante de pays émergents tels que l’Inde, l’Indonésie, la Thaïlande ou le Brésil.

Néanmoins, les personnes qui ne jurent que par la climatisation doivent savoir que ce mode de rafraîchissement est très énergivore et polluant. N’oublions pas que ceux-ci ont une consommation énergétique équivalente à une quantité impressionnante de réfrigérateurs, soit de 25 à 50 selon les modèles.

Mis à part les coûteux et polluants climatiseurs, il existe d’autres moyens de se rafraîchir lors des épisodes de canicule – Crédits : Pixabay

Alors, que faire en cas de forte canicule ?

Si l’on est équipé, il devient tentant d’utiliser l’air conditionné. Cependant, il existe d’autres gestes plus simples permettant de supporter la canicule sans payer de folles factures d’électricité, et ce, tout en respectant davantage l’environnement. Le premier de ces gestes est sans aucun doute de boire beaucoup d’eau et de manière régulière tout au long de la journée, puis de ventiler et d’humidifier son corps assez souvent. Chacun doit également manger suffisamment, limiter les efforts physiques et proscrire l’alcool.

Fermer les volets ou les rideaux en journée limite les dégâts concernant la chaleur à l’intérieur du logement. En effet, le soleil tapant sur les vitres a un effet amplificateur. Lorsque la température est plus basse (matin ou soirée), ouvrir en grand et créer un courant d’air rafraîchira l’intérieur. Il s’avère également intéressant de limiter l’utilisation des appareils électriques – surtout les halogènes. En outre, mieux vaut éviter de laisser certaines prises inutilement branchées (ex. : chargeur d’ordinateur portable) .

Par ailleurs, étendre le linge à l’intérieur permettra une évaporation d’eau synonyme de rafraîchissement, bien que relatif. Autre astuce : placer une bouteille d’eau congelée devant un ventilateur permettra de brasser un air plus frais. Pour les personnes désirant investir, il peut être intéressant de se doter d’un bioclimatiseur et/ou de fenêtres anti-chaleur et anti-UV. Enfin, repeindre les murs extérieurs et le toit en blanc permet tout comme leur végétalisation de limiter la chaleur intérieure.

Sources : Ministère de la SantéWe DemainLe Monde

Articles liés :

Voici la technologie qui mettra la climatisation classique au placard

Ils ont créé un bois d’un nouveau genre pour refroidir les bâtiments !

Un film transparent qui rejette 70% de la chaleur solaire

Notez cet article