in

Comment SpaceX compte récupérer son lanceur Super Heavy

Crédits : SpaceX

Elon Musk prévoit d’entamer les premiers tests de ces boosters Falcon Heavy dès 2021. Pour rappel, ce sont ces structures qui, à terme, permettront de propulser les vaisseaux Starship dans l’espace depuis la Terre. Mais comment s’y prendre pour les récupérer ? 

Elon Musk a créé SpaceX en 2002 avec un objectif clair : faire de l’humain une espèce interplanétaire. Dans cet esprit, la société a développé le Starship, un vaisseau réutilisable actuellement en phase de test. SpaceX prévoit d’intensifier son programme d’essais au cours de la nouvelle année en s’appuyant sur les deux plateformes de lancement de son installation de Boca Chica, au Texas, avec des prototypes de Starship installés sur chacune.

Nous savons également que le booster Super Heavy, censé propulser le Starship dans l’espace, entamera ses premiers tests au cours de cette année. À terme, cette gigantesque structure de plus de 70 mètres de haut comptera pas moins de 28 moteurs Raptor (environ trois fois plus puissants que les actuels moteurs Merlin du Falcon 9). Une fois le Starship coiffé dessus, cette fusée devrait mesurer environ 120 mètres de haut.

Récupérer le Super Heavy avec la tour de lancement

Une question se pose alors : comme récupérer cet énorme booster ? SpaceX compte-t-il s’y prendre de la même manière qu’avec ses boosters de Falcon 9 qui atterrissent tout seuls sur des plateformes dédiées grâce à des pattes intégrées ?

La réponse est non. D’après Elon Musk, qui vient de répondre à un tweetos lui posant la question, il s’agira pour SpaceX de “capturer” ces premiers étages en utilisant le bras de la tour de lancement qui stabilise normalement les véhicules avant leur décollage.

Il est difficile pour le moment d’imaginer précisément ce type de capture. Sur Youtube, Scott Manley a imaginé deux approches intéressantes, en attendant d’avoir d’autres précisions de la part d’Elon Musk.

super heavy
Crédits : Scott Manley
super heavy
Crédits : Scott Manley

Pratique et économique

Tout ce que nous savons, c’est que les principaux avantages de cette méthode innovante seront d’ordre pratique et économique.

Selon Musk, ce processus favoriserait en effet le développement de boosters moins lourds et donc moins chers. Il précise également que cette méthode permettrait à ces premières scènes d’être immédiatement repositionnées sur leur support de lancement pour une réutilisation “quasi immédiate”. Entendez par-là, en quelques heures seulement.

Cette réutilisation rapide et efficace des boosters Super Heavy sera essentielle dans le cadre du projet martien de SpaceX qui devra s’appuyer sur des processus bien huilés.

Comme nous le montre la vidéo ci-dessous, tout commencera avec l’envol d’un Starship coiffé sur son lanceur Super Heavy pour être libéré en orbite. Toutefois, en l’état, le vaisseau ne pourra pas encore se rendre sur Mars (pas assez de carburant). Il est ainsi prévu que le lanceur revienne sur Terre pour aller lui chercher “de l’essence”. Une version tanker du Starship sera alors coiffée dessus dans le but de rejoindre le premier vaisseau. Ce vaisseau tanker accostera enfin le Starship en orbite pour lui transférer le carburant. Le réservoir plein, il pourra enfin entamer son long périple vers Mars.