in

Comment Singapour parvient à se rafraîchir en limitant les effets sur le réchauffement climatique

Crédits : PxHere

La célèbre cité-État d’Asie du Sud-est désire montrer l’exemple en matière de développement durable. À l’heure où l’air conditionné est de plus en plus considéré comme un moyen néfaste pour l’environnement de se rafraîchir, Singapour a trouvé une autre solution plus écologique.

Un réseau de refroidissement souterrain à Singapour

Rappelons tout d’abord que Singapour se trouve proche de l’équateur, il y fait donc particulièrement chaud et humide toute l’année. La température y dépasse assez souvent les 32°C et cela ne s’arrange pas avec le réchauffement climatique. Comme l’explique Bloomberg dans un article du 9 juin 2020, si les émissions de GES ne baissent pas en intensité, la température atteindra régulièrement un pic entre 35 et 37°C d’ici à 2100 ! Singapour sait donc depuis quelques années qu’elle devra dépenser une quantité d’énergie pharaonique afin de se refroidir.

Toutefois, les responsables ont désormais changé leur fusil d’épaule en cessant d’encourager l’installation d’unités individuelles de climatisation. Tout le monde sait en effet depuis longtemps que la climatisation est une catastrophe pour l’environnement. La consommation électrique de ce genre d’équipement est tout simplement affolante. De ce fait, Singapour a fait construire un gigantesque réseau de refroidissement en 2016 sous le quartier de Marina Bay, au cœur de la ville (voir schéma ci-dessous).

schéma systême refroidissement singapour
Crédits : SP Group

Refroidir l’eau en sous-sol

Par “réseau de refroidissement”, il faut comprendre réseau de tuyaux isothermes. Or, pas moins de cinq kilomètres de ces tuyaux sont présents dans les souterrains ! Leur objectif ? Transporter une eau à 4,5°C depuis l’usine centrale de refroidissement jusqu’aux unités d’air conditionné d’une vingtaine de bâtiments quadrillant le quartier de Marina Bay. Lorsque l’eau fraîche entre en contact avec la chaleur, celle-ci atteint les 13°C. Puis elle retourne dans les sous-sols afin d’être refroidie à nouveau.

Selon SP Group, responsable de l’installation, ce système permet d’économiser 40% de la consommation d’électricité à Singapour ! Les ingénieurs à l’origine du projet ont au préalable exploré plusieurs pistes. Citons notamment les pompes à chaleur ou encore l’énergie solaire. Toutefois, le réseau de refroidissement par tuyaux isothermes est selon eux la technologie la plus efficace.

Malgré sa réputation de cité-État autoritaire, Singapour agit sur le terrain de l’écologie et du développement durable. En 2017, la ville a vu l’apparition du premier gratte-ciel écosystème du monde. Il s’agit d’une tour de 27 étages (190m) entre autres destinée à accueillir des dizaines d’espèces d’arbres, arbustes et autres plantes grimpantes. La même année, un autre projet étonnant visait à filtrer et recycler les eaux usées avant de les mettre en bouteille en vue d’une commercialisation !