in ,

Comment protéger votre drone des hackers ? 4 méthodes sûres

Crédits : Keesler Air Force Base

Des recherches menées par l’équipe de sécurité informatique de Johns Hopkins montrent à quel point il est facile de pirater ou de voler un drone en plein vol. Quand cela arrive, beaucoup ne s’en rendent même pas compte. On pense alors souvent à un problème technique qui aurait causé le crash de l’appareil. Ce n’est qu’après avoir trouvé le drone qu’il devient évident qu’il a été abattu intentionnellement. Ces derniers sont chers et ne sont pas encore très sûrs. Une personne disposant des bonnes compétences peut ainsi facilement pirater un drone et vous faire perdre beaucoup d’argent. Mais ça ne veut pas dire que vous ne pouvez pas le garder en sécurité. Si vous suivez ces conseils, personne ne pourra arracher votre appareil.

N’achetez pas de produits de basse qualité

Vous avez peut-être un budget limité, mais la plupart des drones bon marché n’en valent pas la peine, surtout si la sécurité est l’une de vos préoccupations. Ces drones comportent des composants bon marché, sans mise en place de dispositifs de défense. Votre priorité doit toujours être d’obtenir un drone de qualité qui durera un certain temps. Certains pirates le détruiraient juste pour le plaisir, même s’il n’y a pas de gain personnel en jeu. Au minimum, renseignez-vous sur le niveau de sécurité de l’appareil que vous envisagez d’acheter. Les bons drones ont un noyau avancé avec du matériel de qualité. Ils ne sont pas faciles à pirater, même pour un expert.

Crédits : Good Free Photos

Assurer la sécurité de sa télécommande.

Quelle que soit la façon dont vous contrôlez le drone, vous devez accorder une attention particulière à sa sécurité. Qu’il s’agisse d’une télécommande, d’un téléphone portable ou d’un ordinateur, prenez des mesures pour renforcer son système de défense. Si possible, utilisez l’appareil dans le seul but de piloter le drone. Cela vous permettra de ne pas avoir à installer autre chose ou à vous connecter à des réseaux. Nous avons lu une histoire sur le piratage d’un drone de l’armée américaine. En fait, la télécommande était également utilisée pour jouer à des jeux. Ainsi, lorsque l’usager a téléchargé un jeu accompagné d’un logiciel malveillant, le tout a fait planter le drone. 

La meilleure solution consiste à installer un antivirus dans l’appareil. Ne vous fiez pas aux mesures de défense du système d’exploitation, car il n’est pas assez sûr. Les antivirus gratuits ne sont pas non plus fiables. Ils sont peut-être capables de détecter quelques menaces, mais ils n’ont pas l’aptitude de les arrêter. Ils ne seront même pas aptes d’identifier les plus avancés. En revanche, un antivirus de qualité supérieure traitera les virus potentiels avant qu’ils ne puissent causer des dommages.

Utiliser un réseau privé virtuel pour la connexion

Il y a plus d’une façon de pirater un drone. Au lieu de s’introduire dans la télécommande, les hackers peuvent ainsi pirater le lien entre celui-ci et le drone. Lorsque la connexion est coupée avec la télécommande d’origine, ils le relient avec leur propre appareil ou usurpent de fausses coordonnées GPS. Une option sûre consiste à utiliser un service de réseau privé virtuel pour protéger la connexion contre les intrus. Surfshark peut être employé pour sécuriser votre drone en masquant la connexion Internet et en empêchant les pirates d’accéder à votre appareil.

drone
Crédits : Keesler Air Force Base

Sauvez le drone du piratage

Une autre méthode de piratage courante consiste à se placer à une distance donnée du drone en plein vol et à couper sa connexion avec le contrôleur. Les pirates utilisent un deuxième drone pour accomplir cette tâche. Ils peuvent ainsi suivre le premier et intercepter votre connexion sans fil, ce qui leur permet de la remplacer par leur propre connexion. Vous devez faire voler votre drone dans un endroit où il y a peu de technologie aux alentours. De plus, ne laissez personne connaître votre routine ou vos méthodes d’utilisation.