Comment se prémunir contre la présence de monoxyde de carbone chez soi ?

gaz monoxyde carbone
Crédits : Muhammad Anshari

Les intoxications au monoxyde de carbone sont assez fréquentes pour être soulignées. Une question s’impose : comment comprendre, prévenir, mais également agir pour éviter cette menace aussi silencieuse que mortelle ?

Le monoxyde de carbone : un gaz mortel

Le 8 décembre 2023, une alerte a été donnée à l’école Saint-Guillaume, dans les Côtes-d’Armor en Bretagne. Les secours ont pris en charge pas moins de 48 personnes pour une suspicion d’intoxication au monoxyde de carbone (CO). Or, quatorze victimes avaient tout de même été classées en urgence absolue, cependant sans que leurs jours ne soient en danger. Une enquête est en cours afin de déterminer l’origine de la fuite de monoxyde de carbone, cette dernière ayant pu provenir du dysfonctionnement d’une chaudière.

Cet incident donne l’occasion de rappeler que le monoxyde de carbone est un gaz dangereux, incolore et inodore, responsable d’une centaine de décès chaque année en France. Le Ministère de la Santé a d’ailleurs publié une infographie (voir ci-après) qui mentionne les gestes utiles pour se prémunir contre une telle intoxication.

monoxyde de carbone dangers infographie
Crédits : Ministère de la Santé

Rappelons que le CO émane de différents dispositifs de chauffage ou de cuisson : chaudière, chauffe-eau, cuisinière à gaz (ou à charbon), cheminée, poêle à bois ou poêle à granulés. Ces dispositifs sont alimentés au gaz, au fioul, au bois, à l’éthanol, à l’essence ou encore au charbon. De ce fait, le gaz toxique ne peut prévenir d’appareils électriques. Les fuites proviennent par ailleurs généralement d’appareils qui ont un problème de fonctionnement ou lorsque la combustion ne se fait pas de manière conventionnelle. Certains autres appareils peuvent toutefois générer ce type de fuite, à savoir les barbecues, braseros et autres moteurs de voiture, moto, etc.

Des gestes qui sauvent

Le monoxyde de carbone tue, car il prend progressivement la place de l’oxygène dans le sang et empêche la victime de respirer. Il est donc assez logique que bon nombre de décès surviennent dans la nuit, lorsque les victimes dorment. Par ailleurs, les premiers symptômes sont généralement des maux de tête ou des vomissements. Ensuite, la victime s’évanouit, puis sombre dans un coma avant le décès.

Les mesures pouvant éviter ce genre de drame sont plutôt simples. Il suffit notamment d’aérer le logement au moins dix minutes chaque jour, de veiller à bien utiliser à l’extérieur certains appareils de cuisson (ex. : barbecue) ou groupes électrogènes, de bien respecter le mode d’emploi des appareils de chauffage et de cuisson, mais aussi de faire régulièrement vérifier et entretenir ces mêmes appareils. Enfin, il est possible de faire installer un détecteur de monoxyde de carbone chez soi. Il s’agit en effet d’un dispositif qu’aucune loi n’impose en France aujourd’hui, contrairement aux détecteurs de fumée.