in

Comment l’oreille de cette patiente s’est-elle transformée en « gelée de pommes cuites » ?

oreille de dinde tuberculose
Crédits : Beilinson Medical Center / JAMA Dermatology

De temps à autre, la médecine relate des cas cliniques très surprenants. Cette fois, il est question d’une patiente d’une cinquantaine d’années atteinte d’une infection tuberculeuse latente depuis des décennies. L’infection a migré vers son oreille qui a fini par avoir une texture et une couleur hors du commun.

Une forme rare de lupus tuberculeux

Les médecins voient parfois passer des cas plutôt troublants. Citons celui d’une patiente qui fut enceinte de quatre enfants dans deux utérus différents ou encore celui d’un homme ayant subi une opération chirurgicale en raison de la présence d’un poisson dans son rectum. Des médecins du Beilinson Medical Center (Israël) ont quant à eux décrit un autre cas très étonnant dans une publication dans la revue JAMA Dermatology le 3 mars 2021.

Selon l’équipe, une femme d’une cinquantaine d’années avait expliqué avoir une lésion à l’oreille depuis son enfance. Néanmoins, son l’apparence de son oreille a totalement  dégénéré avec le temps. Cette dernière est devenue couleur moutarde et a pris la consistance d’une « gelée de pommes cuites ». Lors de la prise en charge de la patiente, les médecins ont également observé l’écoulement d’un liquide nauséabond au niveau de cette oreille. Celle-ci avait d’ailleurs gonflé comme un œdème.

Si les examens de routine ont donné des résultats normaux, la biopsie a toutefois révélé la présence de Mycobacterium tuberculosis. Il s’agit du Bacille de Koch, responsable de la tuberculose. Selon les médecins, la patiente était atteinte d’une forme rare de lupus tuberculeux surnommée « oreille de dinde ». Évoquons le fait qu’il soit possible que l’infection tuberculeuse se produise suite à une affection cutanée. En revanche, c’est plutôt rare. Selon une étude parue en 2016, cela concerne en effet 0,14 % à 5 % des cas.

Mycobacterium tuberculosis Bacille de Koch
Le Bacille de Koch (Mycobacterium tuberculosis).
Crédits : Dr. George Kubica / Wikipedia

Un traitement assez long

Ce genre d’atteinte à la peau se manifeste généralement après une contamination endogène. Autrement dit, il est possiblement question d’une infection secondaire à une dissémination bacillaire. Cette dissémination se fait à partir du sang (ou de la lymphe) provenant d’un foyer profond, par exemple les poumons. Il est également possible qu’une telle infection fasse suite à la pose d’un piercing ou autre traumatisme au niveau de l’oreille. La maladie progresse silencieusement, lentement et de manière chronique. Le diagnostic arrive ainsi souvent après plusieurs années, voire plusieurs décennies comme pour cette patiente israélienne.

Se trouvant plus souvent au niveau du cou ou du nez, le lupus tuberculeux peut migrer vers l’oreille. Il prend alors la forme de nodules gélatineux et granuleux au toucher ou des plaques érythémateuses à la couleur peu ragoûtante. Il peut également y avoir des tumeurs molles au niveau du lobe. Heureusement pour les personnes atteintes, le lupus tuberculeux se traite de manière efficace. La patiente a toute de même suivi plusieurs traitements antibiotiques durant près d’une année avant de retrouver une oreille normale.