in

Comment les sports des Jeux Olympiques sont-ils sélectionnés ?

Crédits : Andy Miah / Flickr

Les Jeux olympiques de Tokyo se déroulent dans des conditions spéciales, au regard de la situation sanitaire en lien avec le coronavirus. Pourtant, diverses questions tournent autour de cet événement. Nous connaissons les disciplines qui y sont pratiquées, mais qu’en est-il des conditions de leur sélection ?

28 sports “titulaires”

Les JO d’été Tokyo devaient se dérouler en 2020, mais ont été reportés à cette année, du 23 juillet au 8 août 2021. Dernièrement, nous évoquions la possibilité que l’absence de public pourrait nuire aux performances des athlètes. Nous nous posions également la question de savoir quelles auraient été les conséquences du déroulement d’épreuves dont les athlètes auraient été nus comme durant l’Antiquité. Cette année, les JO présentent 28 sports “titulaires” avec pour chacun, une ou plusieurs épreuves.

Voici la liste de ces sports :

Athlétisme, aviron, badminton, basketball, boxe, canoë-kayak, cyclisme sur piste, cyclisme sur route, BMX freestyle, BMX race, VTT cross-country, escrime, football, golf, gymnastique artistique, gymnastique rythmique, trampoline, haltérophilie, handball, hockey, judo, lutte, pentathlon moderne, rugby, natation course, natation artistique, natation en eau libre, plongeon, sports équestres, taekwondo, tennis, tennis de table, tir, tir à l’arc, triathlon, voile, volleyball, volleyball de plage et water-polo.

escrime JO
Crédits : Qrodo Photos/Flickr

Leur sélection repose sur le choix du Comité international olympique (CIO). Le premier critère est de s’assurer que les sports sont bien administrés par une Fédération internationale. De plus, le CIO prend en compte leur pratique à travers le monde. Chaque sport candidat doit être pratiqué au minimum sur trois continents, dans 35 pays au moins pour les femmes et dans 50 pays au moins pour les hommes. D’autres critères sont évalués comme les caractéristiques techniques, le nombre d’épreuves, le coût des infrastructures, la popularité vis-à-vis des médias, etc.

Il existe des sports “additionnels”

À la liste précédente s’ajoutent d’autres sports dits “additionnels”. Ainsi, ces derniers intègrent le programme olympique et sont remis en jeu pour les prochains JO. En 2021, Tokyo accueillent le baseball/softball, l’escalade sportive, le karaté, le skateboard ainsi que le surf. Pour l’instant, les sports additionnels des JO de Paris 2024 sont le breakdance, l’escalade, le skateboard et le surf.

Leur sélection se fait selon la tendance actuelle et l’évolution. Choisis par le pays d’accueil des JO, ces sports sont alors proposés au CIO. Généralement, ils font l’objet de tests durant les Jeux olympiques de la Jeunesse afin de mesurer leur popularité. Or, l’objectif de l’intégration de ces sports additionnels est de renouveler l’image des JO.

Enfin, il faut savoir qu’aucun sport n’est réellement éternel, même chez les titulaires. En cas de baisse de pratiques et de représentations, un sport peut faire l’objet d’un retrait. Certains d’entre eux ont été retirés puis réintégrés à nouveau plus tard, en titulaire ou en additionnel après certains changements. C’est par exemple le cas de la lutte, ou encore du baseball.