in

Comment les microplastiques ont-ils pu aussi bien se répandre à la surface de la planète ?

Crédits : Oregon State University / Flickr

Désormais, les microplastiques sont présents partout sur la surface de notre planète. Même les endroits les plus reculés sont touchés. Une étude récente explique comment ces particules ont pu aussi bien se répandre.

Étudier la dynamique des particules

Aujourd’hui, les microplastiques sont présents partout sur Terre, même en ce qui concerne les endroits les moins accessibles. On a retrouvé des particules de ce type dans différentes chaînes de montagnes comme l’Himalaya, les Alpes ou encore les Pyrénées. Évoquons également leur présence au niveau des fonds marins, des glaces de l’Antarctique ou encore en Arctique. Jusqu’à présent, la science était incapable de dire comment ces microplastiques ont pu voyager aussi loin de leur lieu de fabrication. Dans une étude parue dans la revue Science Advances le 13 novembre 2020, des chercheurs de l’Université de Princeton (États-Unis) expliquent en partie ce phénomène.

Les scientifiques ont mené une expérience. Ils ont utilisé un tube de quartz comprenant une grande quantité de billes de verre de 35 et 48 µm de diamètre (voir schéma ci-après) entre lesquelles se forment de petits espaces. Par ailleurs, chaque extrémité du tube contient des capillaires. Les chercheurs y ont injecté une suspension colloïdale à pression constante, dont les particules de polystyrène fluorescentes mesurent environ 1 µm. Ensuite, les chercheurs ont pu étudier la dynamique du trajet de ces petites particules entre les billes à l’aide d’un microscope confocal.

 

schéma dispositif microplastique
Crédits : Princeton University

La dispersion des microplastiques : une histoire de pression

Selon les scientifiques, l’expérience a permis de comprendre que les microparticules de polystyrène s’accumulent au même endroit lorsque la pression du liquide est faible. Elles forment donc un caillot. Au contraire, lorsque la pression augmente, le caillot se désagrège et les microparticules se trouvent à nouveau en suspension. Elles circulent entre les billes de verre avant de se reformer plus loin lorsque la pression diminue à nouveau.

Non seulement avons-nous trouvé cette dynamique froide de particules collées, obstruées, accumulant des dépôts puis poussées, mais ce processus permet aux particules de se répandre sur des distances beaucoup plus grandes“, a déclaré Sujit Datta, responsable de l’étude.

Ainsi, l’équipe a identifié cette dynamique, mais pas seulement. Elle a pu déterminer que le processus permet également aux particules de se répandre sur des distances plus importantes que prévu. Les microplastiques parviennent ainsi à contaminer tous les environnements en étant transportés par des particules (ou des sédiments poreux) où ils s’accumulent avant de se répandre.