in

Comment imaginer les véhicules du futur ?

Des ailes escamotables et des roues rétractables pour ce véhicule affichant de hautes performances Crédits : capture YouTube / AeroMobil

Entre les questions liées au pétrole, aux recherches sur les carburants alternatifs et au développement des véhicules électriques, il n’est pas évident d’imaginer ce que le futur nous réserve réellement. Par ailleurs, viennent s’ajouter diverses technologies qui pourraient bien être de la partie, telles que la 5G, et bien sûr l’intelligence artificielle.

Vers le tout électrique ?

Une étude allemande parue en avril 2019 estime que les voitures électriques ne permettraient pas de réduire les émissions de CO2. Ces dernières émettraient d’ailleurs entre 11 et 28 % de CO2 en plus que leurs équivalents diesel ! Ceci serait le fait de la quantité d’énergie utilisée dans la fabrication des batteries, mais également la consommation des véhicules et la durée de vie des batteries.

Quoi qu’il en soit, nous nous dirigeons vers un abandon progressif des véhicules roulant aux énergies fossiles. D’ici une dizaine d’années, les véhicules électriques pourraient être bien plus abordables financièrement et l’autonomie des batteries grandement améliorée. Dans 20 ans, certains pays pourraient même aller jusqu’à refuser d’immatriculer les véhicules diesel ou essence.

En revanche, si l’avenir de l’électrique semble tout tracé, ne négligeons pas d’autres moyens qui pourraient trouver leur place. Citons l’exemple les moteurs à hydrogène ou encore des carburants alternatifs à base d’algues, de déchets plastiques, ou encore ce que l’on nomme le carburant solaire thermique.

Crédits : Pixabay

Voitures autonomes et connectées

Évidemment, comment ne pas imaginer les véhicules du futur sans penser aux voitures autonomes boostées à l’IA ? Au fil des ans, de nombreux progrès sont effectués par de nombreuses sociétés telles que Tesla, Nvidia ou encore Waymo – entre autres. Il n’est pas exclu qu’un jour, le trafic entier soit automatisé, sans oublier les transports en commun.

Évoquons également la 5G, une technologie pleine de promesses lorsque l’on pense à son association avec les véhicules autonomes. Il s’agit d’améliorer la transmission de données entre les véhicules. Ceux-ci seront peut-être un jour capables de communiquer à distance afin de se signaler des dangers sur la route ou d’indiquer leur position afin d’éviter toute collision.

Par ailleurs, les véhicules devraient être hyper connectés et ultra informatisés, disposant d’une foule d’équipements voués à s’imposer dans notre société. Citons les assistants vocaux basés sur l’IA, les dispositifs d’affichage en réalité augmentée, ou encore les hologrammes. Par ailleurs, il se pourrait que les véhicules soient équipés d’un système de reconnaissance faciale en guise de clé !

Apple pare-brise AR
Crédits : Patently Apple

Les smart cities

Lorsque l’on parle de voiture autonome et connectée, de 5G, etc., il est essentiel de rappeler que tout ce petit monde pourrait être rassemblé au sein de villes intelligentes (smart cities). Il est par exemple question d’éclairage urbain intelligent, de gestion intelligente de la circulation et du stationnement.

Il y a peu, nous évoquions le travail de Sidewalk Labs, une filiale d’Alphabet (Google). En partant du constat que la majorité des humains sont des citadins et que cette tendance se poursuit, les chercheurs estiment que la ville est un espace voué à se transformer de manière perpétuelle. Or, si les villes actuelles sont beaucoup construites autour de la voiture, Sidewalk Labs a imaginé des quartiers modulables en fonction des besoins de la population. Il s’agit de « super-blocs » caractérisés par une gestion intelligente de la circulation, autorisant ou non tel ou tel type de véhicule en fonction des moments de la journée.

Crédits : Sidewalk Labs

Voitures volantes et micro-voitures

Imaginer le trafic du futur implique de considérer les progrès effectués en matière de voiture volante. Si de nombreux projets sont en cours, le concept de la société AeroMobil a récemment étonné au dernier salon de l’innovation VivaTech de Paris (image principale). De nombreuses sociétés sont sur les rangs dont Boeing, Airbus, ou encore Uber puisque le concept de taxi-volant est fortement lié. En revanche, comme dans le cas des voitures connectées et autonomes, les voitures volantes devront faire l’objet d’une réglementation stricte.

Avant l’arrivée des voitures et taxis volants, la ville a déjà accueilli depuis quelques années les micro-voitures. Ces tout petits véhicules monoplaces souvent électriques et placés en auto-partage sont très maniables et conviennent très bien à une mobilité urbaine sur distances courtes. Divers projets sont intéressants tels que Bicar, une micro-voiture électrique bientôt produite en série. Même le sprinter Usain Bolt s’est lancé sur ce marché, en ayant récemment présenté sa Bolt Nano !

Articles liés :

Airbus dévoile un nouveau prototype de taxi volant au cockpit déstabilisant

Voici le concept de voiture électrique par Volvo pour « concurrencer l’aviation » !

La réalité augmentée bientôt sur votre pare-brise ?