in

Comment les huîtres produisent-elles des perles ?

huîtres perles
Crédits : Schäferle/Pixabay

Les plus belles pierres précieuses au monde se trouvent généralement enfouies sous terre, mais les huîtres, stars des tables des fêtes, ont également la réputation de renfermer des trésors. Il est en effet possible, en de très rares occasions, de tomber sur une perle. Mais comment ces pierres se forment-elles en premier lieu ?

Les perles sont fabriquées involontairement par certains mollusques bivalves, principalement les huîtres perlières. Elles se forment lorsqu’un irritant, tel qu’une particule alimentaire ou un parasite, se glisse entre les coquilles pour se loger dans le manteau, la paroi musculaire où se trouvent les organes internes du mollusque.

Dans un acte d’autodéfense, ce dernier suinte un liquide contenant de l’aragonite (un minéral carbonaté) et de la conchyoline (une protéine). La sécrétion de ces deux composés se mêle à l’intrus, créant un matériau appelé nacre. Au fil du temps, ces couches de nacre se transforment en ce qui finit par devenir une perle.

Ces perles produites sont disponibles dans une variété de couleurs, de formes et de tailles. Et tout comme les flocons de neige, il n’y en a pas deux pareilles.

Notez que dans les élevages d’huîtres perlières, on met volontairement un corps étranger dans les mollusques pour qu’ils fabriquent ces fameuses perles. Selon le Gemological Institute of America, la grande majorité des perles vendues sur le marché aujourd’hui sont issues de ce type de culture.

Moins réjouissant, notez que certaines huîtres contiennent aussi et surtout du plastique, du kérosène et même des préparations pour nourrissons.

huîtres perles
Crédits : Patrizio Martorana

Les pierres naturelles

Les perles naturelles sont quant à elles extrêmement rares. Le golfe Persique est la source la plus importante de perles naturelles. On estime en effet que 70 à 80 % de toutes les perles en provenaient jusque dans les années 1950. Ces perles naturelles d’eau salée proviennent des espèces Pinctada radiata et Pinctada margaritifera. Elles sont généralement de couleur crème, tandis que celles de la mer Rouge et du détroit de Manaar ont tendance à être plus claires, parfois même rosées.

Notez que les perles d’eau salée naturelles se trouvent également occasionnellement en Basse-Californie, au Venezuela, en Chine, au Japon, au Myanmar, en Inde, en Polynésie française, en Australie et en Afrique. Ces mêmes régions proposent des industries perlières cultivées.

La nature brillante de ces pierres en a fait des objets naturellement très convoités au cours de ces derniers milliers d’années, et ce, dans de nombreuses cultures. Dans le folklore hindou, on croyait notamment que la Lune pleurait des larmes qui se transformaient en perles une fois tombées en mer, tandis que la mythologie grecque professait que les perles étaient des larmes de joie versées par la déesse Aphrodite.