in

Comment gérer l’eau dans une tiny house ?

Crédits : capture YouTube / Low-tech Lab

Un duo d’ingénieurs s’est installé dans une tiny house équipée de nombreuses technologies durables. Ces derniers ont créé une web-série relatant leur histoire et l’un des épisodes traite de la gestion de l’eau dans ce type d’habitat encore peu commun.

Une web-série tournée au sein d’une tiny house

Clément Chabot et Pierre-Alain Lévêque sont deux ingénieurs du Low Tech Lab qui traite de low-technologies comme son nom l’indique. Leurs spécialités sont les innovations techniques simples, accessibles et durables développées à échelle locale pour répondre à des problématiques vitales, économiques ou environnementales.

Afin de diffuser leur savoir, le duo a créé En quête d’un habitat durable, une web-série traitant de la vie à l’intérieur d’une tiny house. Le premier épisode introduisait le concept et les deux autres décrivaient des systèmes relatifs au chauffage et à l’autonomie en électricité au sein de ce genre d’habitat. Le quatrième et dernier épisode à ce jour traite de la gestion de l’eau.

Dans cette tiny house, des toilettes sèches se substituent aux toilettes traditionnelles
Crédits : capture YouTube / Low-tech Lab

Réduire drastiquement la consommation en eau

Le duo rappelle que dans notre pays, on consomme 148 litres d’eau par jour et par personne dans une maison. Comme dans le cas de l’énergie, leur objectif était donc d’en réduire la consommation. Or, les intéressés ont pu diviser cette même consommation par cinq et atteindre les trente litres par jour et par personne !

Afin d’atteindre cet objectif ambitieux, les ingénieurs ont opté pour plusieurs solutions. Premièrement, ils ont remplacé les toilettes traditionnelles par des toilettes sèches. Ensuite, la douche classique a été remplacée par un ingénieux système. Bien que pas encore tout à fait au point, cette douche en circuit fermé est capable de filtrer l’eau à l’infini.

Parmi les systèmes détaillés, il y a également la toiture dotée d’une gouttière dont la mission est de récupérer l’eau de pluie. Cette dernière peut par exemple servir à l’arrosage des plantes. Concernant l’eau potable, des coquilles d’huîtres sont utilisées. Ce système naturel permet de reminéraliser l’eau et augmenter son pH. Enfin, afin d’éviter le rejet de polluants au niveau des éviers, un système de phytoépuration des eaux grises a été installé.

Voici l’épisode 4 de la série En quête d’un habitat durable traitant de la gestion de l’eau dans une tiny house :

Sources : L’Info DurableWe Demain

Articles liés :

L’eau en bouteille, une industrie qui crée du gâchis et nuit à la santé

10 exemples de maisons écologiques et économiques

Quels sont les systèmes de chauffage écologiques les plus originaux ?