in

Comment expliquer ces mystérieuses empreintes de dinosaures ?

Empreintes de sauropodes trouvées dans une carrière de calcaire au Texas. Crédits : Musée du patrimoine du Texas Hill Country

Des traces de dinosaures découvertes au Texas (États-Unis) laissent à penser que certains sauropodes marchaient sur leurs pattes avant. Comment l’expliquer ?

En 2007, dans une carrière de calcaire située près d’Austin, au Texas, des chercheurs ont découvert une soixantaine d’empreintes de pas laissées par des sauropodes. Ces animaux ont été les plus longs et les plus imposants dinosaures que la Terre ait connu. Certains spécimens pouvaient en effet mesurer plus de 25 mètres de long et peser plus de 70 tonnes. Avec de tels gabarits, ces dinosaures étaient donc forcément quadrupèdes.

D’étranges traces de pas

Et pourtant. En examinant de plus près ces traces, réparties en trois pistes dans la formation de Glen Rose, les chercheurs ont constaté que seules les empreintes de deux pattes étaient systématiquement imprimées sur le sol. Partant du principe qu’il est physiquement impossible que ces animaux aient été bipèdes, comment expliquer ces traces mystérieuses ?

Pour James Farlow, de la Purdue University Fort Wayne, dans l’Indiana, deux hypothèses pourraient être avancées. La première suggère que ces animaux avaient un centre de masse plus proche de l’avant que de l’arrière de leur corps. En marchant sur un sol relativement ferme, il serait alors effectivement possible que seules leurs pattes antérieures laissent une trace.

Mais, comme le souligne le paléontologue, beaucoup d’autres pistes de sauropodes ont été découvertes au Texas, et toutes nous offrent les traces de pattes avant et arrière. Dans certains cas, les impressions postérieures semblent même plus profondes que celles de devant.

Des dinosaures plongés dans l’eau ?

Sur les trois pistes, l’une d’entre elles se distingue également par une séparation étrangement large entre les lignes d’empreintes gauche et droite. Comme si le sauropode écartait ses pattes vers l’extérieur plus que d’ordinaire.

Sur ce constat, le chercheur émet alors l’idée que ces traces, d’apparence “bipèdes”, puissent avoir été laissées par des animaux pataugeant dans l’eau jusqu’aux épaules, utilisant leurs pattes avant pour se mouvoir.

dinosaures
Crédits : Ichnos

Néanmoins, cette explication ne convainc pas tout le monde. Paul Barrett, du Muséum d’Histoire Naturelle de Londres, souligne que les sauropodes pouvaient effectivement parfois se mouiller pour traverser des rivières ou même se baigner, mais qu’ils devaient prendre bien soin d’éviter les eaux profondes.

« Les corps de ces animaux auraient été étonnamment légers pour leur taille, en raison de leurs gros poumons et de la présence de nombreux sacs aériens développés à l’intérieur de leurs os », explique-t-il. Autrement dit, plongés dans des eaux profondes, ces animaux auraient eu tendance à perdre l’équilibre et à basculer.

Il n’existe donc pour le moment aucune explication convaincante. Les découvertes d’autres pistes et fossiles de sauropodes dans la région pourraient nous aider à résoudre ce mystère.

Source

Articles liés :

Les dinosaures à bec de canard étaient-ils gris comme des éléphants ?

Comment les mammifères sont “nés des cendres” des dinosaures

Dinosaures : le jour où tout a basculé