in

Comment étaient organisées les villes françaises avant la Révolution de 1789 ?

Crédits : Wikipédia

Saviez-vous qu’à l’aube de la Révolution française de 1789, plus de 3 Français sur 4 vivaient à la campagne ? Et pourtant, tout s’est accéléré depuis, mais il est toujours intéressant de revenir sur ce phénomène.

En 1789, une écrasante majorité de Français vivent dans des petits villages de campagne, tandis que le reste se trouve dans la capitale Paris ainsi que d’autres grandes villes telles que Bordeaux, Nantes, Lyon ou encore Marseille. Au même moment, le réseau urbain est caractérisé par un grand nombre de villes de moins de 5000 habitants.

Sous l’Ancien Régime, c’est-à-dire depuis la fin du XVIe siècle jusqu’à la Révolution, les villes sont la plupart du temps constituées de murailles entourées par des faubourgs destinés à approvisionner la ville (notamment en nourriture). Depuis des siècles, les rues sont pavées, étroites et la circulation y est alors logiquement difficile. Les constructions sont pour la plupart en bois, un matériau qui a commencé à être remplacé par de la pierre à Paris au cours du XVIIe siècle.

Par ailleurs, les parcelles de terrain sont étroites et cela se voit au niveau des façades, qui servent souvent d’échoppe aux habitants comme les artisans et les marchands. Par ailleurs, rappelons qu’en 1667, l’éclairage des rues est adopté, mais il faudra encore attendre un siècle en ce qui concerne la numérotation des maisons (1768) ainsi que l’apparition des trottoirs (1780).

Le XVIIIe siècle est synonyme d’une importante croissance de la taille des villes. Par exemple, Paris reste la ville ayant la plus grande superficie mais passe tout de même de 1100 hectares en 1715 à plus de 3500 en 1789. Au début de ce siècle, une vingtaine de villes dépassent les 30 000 habitants et quelques grands grands centres se détachent avec Paris (505 000 habitants), Lyon (97 000), Marseille (75 000), Rouen (64 000) ou encore Lille (55 000). L’essor économique de la moitié du XVIIIe siècle fera davantage grandir ces villes.

Du côté de la société urbaine, le Royaume de France avant la Révolution avait conservé un grand nombre de privilèges qui seront vivement contrôlés dès l’arrivée de Louis XIV, mais les villes se feront inlassablement le relais de la monarchie qui désire centraliser le phénomène urbain autour de Paris.

Afin d’aller plus loin, soulignons le fait que le blog de géographie de l’Université Catholique de Lille a publié en 2011 un article complet relatant l’urbanisation française depuis la révolution industrielle, c’est-à-dire après 1800.

Source