in

Comment différencier réalité virtuelle, augmentée et mixte ?

Crédits : PxHere

Entre les réalités augmentée, virtuelle et mixte, les non-initiés auront peut-être du mal à y voir clair. Et si nous faisions la lumière sur les différences qui les caractérisent ?

Saviez-vous que ces technologies qui commencent à peine à se démocratiser auprès du grand public ne sont pourtant pas nouvelles ? En effet, la réalité virtuelle (VR) est apparue en 1962 avec le Sensorama, une sorte de cinéma immersif, tandis que la réalité augmentée est arrivée dans les années 1980 avec le EyeTap, un dispositif permettant d’afficher des informations devant les yeux de l’utilisateur. Quant à la réalité mixte, c’est-à-dire combinant les deux premières technologies, celle-ci est développée seulement depuis 1994.

La réalité virtuelle plonge l’utilisateur dans un monde à part, un environnement virtuel modélisé en trois dimensions dans lequel il est possible de se déplacer et d’interagir. L’idée est d’obtenir une simulation la plus proche possible de la réalité. C’est pour cette raison que les ingénieurs utilisent la spatialisation sonore permettant d’entendre des bruits à 360° et de ressentir alors une forte impression de distance. Par ailleurs il existe des modules additionnels permettant d’augmenter l’immersion en ressentant la pluie, le vent, la chaleur, etc.

La réalité augmentée (AR) est pour sa part bien ancrée dans le réel tel que nous le connaissons. L’utilisateur n’est nullement plongé dans un monde alternatif, mais voit son propre monde “augmenté”. C’est-à-dire que le monde réel est truffé d’informations, le plus souvent sous forme de texte et d’images (en 2D ou 3D), avec lequel l’utilisateur pourra interagir. Il s’agit donc tout simplement d’éléments virtuels superposés aux éléments réels, et cette technologie peut également être utilisée avec un smartphone ou une tablette.

La réalité mixte est comme son nom l’indique une composition des deux technologies évoquées plus haut. Il s’agit de la moins connue des trois, intégrée pour la première fois dans un casque par Microsoft avec son Hololens. Ainsi, l’utilisateur voit également des éléments virtuels se superposer aux objets réels, mais plutôt que du simple texte et des images, il est question de simuler de véritables êtres vivants. C’est-à-dire que l’utilisateur se trouve en capacité de voir un être vivant virtuel, ce que Microsoft appelle un “hologramme interactif”.

Voici une vidéo publiée par Weekly exposant les trois technologies évoquées dans cet article :

Sources : Réalité-virtuelle.comEurope 1

Comment différencier réalité virtuelle, augmentée et mixte ?
noté 5 - 2 vote[s]