in ,

Comment ChatGPT pourrait aider les professeurs ?

IA humain
Crédits : jittawit.21 / istock

Ayant fait son apparition il y a quelques semaines, l’agent conversationnel ChatGPT (qui se base sur l’intelligence artificielle) a fait couler beaucoup d’encre. S’agit-il du nouveau cauchemar des enseignants ? Pas vraiment car, en réalité, ChatGPT pourrait modifier la pratique de l’enseignement de manière radicale.

De multiples cas de triche

ChatGPT est un prototype d’agent conversationnel utilisant l’intelligence artificielle et ayant fait son apparition fin novembre 2022. Développé par OpenAI, le dispositif est spécialisé dans le dialogue. Lors de sa présentation, celui-ci avait étonné en raison de ses réponses détaillées et articulées bien que de nombreuses critiques aient souligné son exactitude factuelle. Le chatbot se calque sur la base du modèle de langage GPT-3 d’OpenAI, le même qu’une assistance juridique virtuelle ayant défendu un client devant un tribunal début janvier 2023.

ChatGPT est en accès libre, bien qu’il soit en amont nécessaire d’ouvrir un compte sur le site web d’OpenAI. Or, de nombreux élèves ont déjà triché à l’aide du chatbot, comme l’a révélé le Business Insider dans un article du 8 janvier 2023. Une question se pose alors : ChatGPT sera-t-il le prochain cauchemar des professeurs ?

professeur étudiants
Crédits : Jovanmandic / iStock

Un soutien aux professeurs

En réalité, le chatbot, que l’on peut également qualifier d’assistant virtuel, pourrait modifier profondément le métier d’enseignant. La première raison à cela n’est autre que la possibilité pour les professeurs d’économiser du temps au niveau de certaines tâches : réponses aux e-mails ou réponses basiques aux questions formulées par les élèves. Aux États-Unis, certains enseignants pensent qu’à l’aide de quelques améliorations, ChatGPT pourrait faire bénéficier les élèves d’un retour d’informations concret et d’une communication à propos de sujets sur lesquels ils pourraient progresser. À terme, le chatbot pourrait permettre aux professeurs de se concentrer sur leur mission principale, à savoir transmettre aux élèves un enseignement qui leur servira dans le futur.

Néanmoins, l’IA pourrait aller plus loin dans le soutien aux enseignants. En effet, certains professionnels ont déjà utilisé le chatbot pour préparer un cours. Plus précisément, il s’agit d’élaborer des plans de cours dans des temps records, préparer des questions ou encore tester la compréhension des élèves sur certains sujets. Toutefois, ces services devraient devenir payants dans un avenir très proche et rien ne permet de certifier que l’Éducation Nationale acceptera l’acquisition de ce genre de système.

En attendant, OpenAI travaille sur les craintes concernant la tricherie. En effet, il est question de mettre au point un système permettant de mieux repérer les plagiats, par exemple à l’aide d’un « signal secret et imperceptible » trahissant l’utilisateur humain. Cependant, certains observateurs estiment qu’une telle mesure pourrait être assez facilement surmontée.

Yohan Demeure

Rédigé par Yohan Demeure

Licencié en géographie, j’aime intégrer dans mes recherches une dimension humaine. Passionné par l’Asie, les voyages, le cinéma et la musique, j’espère attirer votre attention sur des sujets intéressants.