S’il existait une civilisation extraterrestre, comment faudrait-il l’annoncer à l’humanité ?

voie lactée
Crédits : PxHere

Si pour l’instant nous ne savons pas s’il existe ou non une vie intelligente dans l’espace, une question se pose : s’il existait bel et bien une civilisation extraterrestre (ou même plusieurs), comment rendre compte de cette nouvelle aux humains ? Récemment, cette question a été évoquée lors d’un atelier organisé par le programme d’astrobiologie de la NASA.

Développer des stratégies de communication efficaces sur le thème extraterrestre

Face à l’immensité de l’Univers, l’humanité ne peut s’empêcher de penser à l’existence d’une autre vie intelligente. Cependant, toutes les recherches et tentatives de contact sont restées vaines jusqu’à aujourd’hui. En 2019, le programme SETI avait déclaré avoir sondé plus de 1 300 étoiles sans succès. L’institut qui dirige ces recherches travaille par ailleurs depuis 1989 sur la possibilité d’un premier contact. Or, un protocole a été mis en place et il inclut notamment une notion importante : ne pas communiquer la nouvelle aux populations afin d’éviter toute panique. En effet, l’institut préconise plutôt d’informer les grandes organisations de recherche situées aux quatre coins du monde.

L’astrophysicien Jack Madden a été interrogé sur ce sujet à l’occasion d’un article publié le 15 avril 2024 par le magazine Scientific American. Il a récemment participé à un atelier virtuel sur quatre jours organisé par le programme d’astrobiologie de la NASA. Le principal sujet abordé était la manière avec laquelle les chercheurs pourraient annoncer hypothétiquement la découverte d’une forme de vie ailleurs que sur Terre.

Jack Madden estime que les différentes disciplines scientifiques étant nombreuses, il est important de mettre en place des stratégies de communication efficaces en cas de découverte d’une civilisation extraterrestre. La communauté scientifique devra ainsi communiquer de manière unie afin que le public comprenne, mais aussi accepte l’existence d’une vie extraterrestre qui pourrait remettre en cause notre place dans l’Univers.

extraterrestres
Crédits : Free-Photos/Pixabay

L’exemple de la météorite Allan Hills

Si le sujet laisse évidemment penser à la découverte d’une civilisation extraterrestre intelligente, la question reste la même en cas de vie extraterrestre primitive. Au cours de l’atelier de la NASA, un exemple en particulier a été évoqué : la météorite Allan Hills (ALH84001). Cette dernière, découverte en 1986 en Antarctique, n’est autre qu’une roche provenant de la planète Mars. À l’époque, des scientifiques expliquaient y avoir trouvé ce qui pourrait être des microfossiles.

Les détails de la découverte accompagnés d’images avaient alors été révélés au monde, captivant de nombreux chercheurs et surtout, le public. Pourtant, il faut savoir qu’aujourd’hui encore, il n’existe aucun consensus à propos de cette roche. Certains chercheurs pensent que les structures qui y sont présentes témoignent d’une vie passée sur Mars. D’autres pointent des processus géologiques non biologiques.

L’exemple de la météorite Allan Hills témoigne ainsi de la complexité du potentiel impact de la découverte d’une vie extraterrestre. De plus, l’atelier de la NASA a permis de rappeler un élément essentiel, à savoir l’importance de la prudence en termes de communication autour des découvertes scientifiques en général.