in

Cet objet est officiellement la plus grande comète jamais découverte

Vue d'artiste de la comète Bernardinelli-Bernstein. Crédits : NOIRLab/NSF/AURA/J. da Silva

Selon de nouvelles observations de l’objet entrant, Bernardinelli-Bernstein est officiellement la plus grande comète jamais découverte. Les analyses révèlent un noyau d’environ 137 km de diamètre. À titre de comparaison, celui de la comète Hale-Bopp, observée en 1997, mesurait entre 40 et 80 km de large.

Identifiée dans les données de la Dark Energy Survey il y a quelques années, la comète C/2014 UN271, également connue sous le nom de comète Bernardinelli-Bernstein, commençait déjà à se « frotter » au Soleil l’été dernier. À l’époque, des astronomes avaient en effet repéré un premier halo de gaz et de poussières libéré sous l’effet de la chaleur de notre étoile. Au moment de ces premiers signes d’activité, l’objet se trouvait à environ vingt unités astronomiques (UA) du Soleil. Rappelons qu’une UA équivaut à la distance moyenne Terre-Soleil, soit environ 150 millions de kilomètres.

D’après les premières observations réalisées cet été (le 8 août 2021), les chercheurs avaient estimé un diamètre de noyau supérieur à cent kilomètres de diamètre. De nouvelles analyses menées par une équipe de dirigée par l’astronome Emmanuel Lellouch, de l’Observatoire de Paris, révèlent au final que ce dernier mesure environ 137 km de diamètre, avec une marge d’erreur de plus ou moins dix-sept kilomètres. La marge d’erreur est due aux incertitudes liées à la forme et à la réflectivité de l’objet. De futures observations devraient permettre d’affiner ces estimations.

Pour ces travaux, publiés dans les Astronomy and Astrophysics Letters, les chercheurs se sont appuyés sur le Grand réseau d’antennes millimétrique/submillimétrique de l’Atacama (ALMA), au Chili. Pour ces mesures, l’équipe s’est concentrée sur le rayonnement micro-ondes s’échappant du noyau de la comète.

comète
Le coma de la comète (le nuage diffus au centre de l’image) repéré en juin 2021. Crédits : LOOK/LCO

Un passage rapproché en 2031

Ces dernières observations confirment ainsi que la comète Bernardinelli-Bernstein est le plus grand objet du nuage d’Oort jamais détecté. À titre de comparaison, cet objet est près de deux fois plus gros que la comète Hale-Bopp, dont le noyau mesurait entre 40 et 80 km de large. Cette comète est également plus grande que la comète Sarabat, observée en 1729, dont le noyau avait été estimé à environ 100 km de diamètre.

D’après ces analyses, l’objet compléterait un tour du Soleil en un peu plus de 612 000 ans. Il devrait atteindre le point le plus proche de cet immense aller-retour en 2031, année durant laquelle elle passera à moins de 11 UA du Soleil. À cet instant, la comète ne sera probablement pas visible à l’œil nu, mais les astronomes pourront la surveiller de près avec leurs télescopes.

La taille du noyau étant désormais mieux définie, les spécialistes pourront mesurer la quantité de matière perdue lors de son passage près de notre étoile. De quoi en apprendre davantage sur sa composition.