in

En réalité, le mégalodon était plus gros qu’on ne le pensait

Crédits : Hugo Salais, Studio Metazoa

Une nouvelle méthode de calcul basée sur la largeur des dents du mégalodon permet d’estimer plus précisément la taille de cet ancien prédateur. Ces travaux, publiés dans la revue Palaeontologia Electronica, suggèrent qu’il pouvait mesurer vingt mètres de long.

On ne présente plus le mégalodon (Otodus megalodon), l’un des plus grands requins de tous les temps.  Mais combien mesurait-il précisément ? Jusqu’à récemment, les estimations variaient entre quinze et dix-huit mètres de long. Ces dernières ont été déduites par équations en impliquant la longueur des dents retrouvées (parfois aussi grosses que votre main), seuls témoignages de l’existence de ces anciens prédateurs (les squelettes cartilagineux ne fossilisent pas bien).

Mais encore faut-il savoir précisément où se plaçait la dent. Comme pour nous, la taille et la forme des dents de mégalodon varient en effet en fonction de leur position dans la bouche.

Des estimations trop imprécises

Le paléontologue Victor Perez a été confronté à ce problème avec ses étudiants en 2015, dans le cadre de travaux menés au Florida Museum of Natural History. S’appuyant sur des répliques de dents imprimées en 3D pour effectuer leurs calculs, les élèves arrivaient à des estimations variant entre 12 et 45 m pour le même requin, en fonction du placement de la dent à l’intérieur de sa mâchoire.

Il est très vite devenu évident que ce n’étaient pas les étudiants qui avaient fait l’erreur. C’était simplement que les équations n’étaient pas aussi précises que nous l’avions prévu“, souligne le chercheur.

Teddy Badaut, un paléontologue amateur français, proposa alors une autre solution. Étant donné que la largeur d’une dent de requin est limitée par la taille de la mâchoire, et que la taille de la mâchoire peut être proportionnelle à la longueur du corps du requin, pourquoi ne pas baser ces estimations sur la largeur de la dent plutôt que sur la longueur ?

J’ai été assez surpris que personne n’y ait pensé auparavant“, a déclaré le paléontologue Ronny Maik Leder, du Musée d’histoire naturelle en Allemagne, qui a participé au projet. “La beauté simple de cette méthode devait être trop évidente pour être vue”. 

mégalodon
La dent d’un Mégalodon comparée à la dent d’un Grand requin blanc. Crédits : The Independant

Vingt mètres pour les adultes

Les chercheurs ont alors conçu un nouvel ensemble d’équations, ainsi qu’un modèle pour estimer la largeur de la mâchoire en fonction de la relation entre la largeur d’une dent et la largeur de la mâchoire. “Notre modèle était beaucoup plus stable que les approches précédentes”, poursuit Ronny Maik Leder.

Après avoir appliqué cette nouvelle méthode aux dents de mégalodon de l’ensemble du Florida Museum, les chercheurs suggèrent aujourd’hui que ces anciens requins pouvaient davantage se rapprocher des vingt mètres de long à l’âge adulte. Quant aux petits, une étude suggérait il y a quelques mois que ces derniers venaient au monde aussi grands que les humains adultes moyens. Et pour cause, à l’instar de nombreux requins modernes, ils cannibalisaient également leurs frères et sœurs dans l’utérus.