in

Une étude estime le nombre d’espèces d’arbres encore à découvrir

Crédits : david_louvet/Instagram

Selon l’analyse la plus approfondie de ce type à ce jour, il existe plus 70 000 espèces d’arbres dans le monde. Sur cet échantillon, plusieurs milliers d’espèces n’ont pas encore été découvertes.

9 200 espèces encore inconnues

Vous serez peut-être surpris d’apprendre qu’il existe environ 73 000 espèces sur Terre, selon les estimations de l’analyse la plus approfondie de ce type à ce jour. Cette étude aura impliqué plus de 140 scientifiques à travers le monde s’appuyant sur les plus grandes bases de données forestières rassemblées à ce jour. Cette nouvelle estimation mondiale est supérieure d’environ 14 % au nombre actuel d’espèces d’arbres connues. Ainsi, les chercheurs estiment que près de 9 200 espèces n’ont pas encore été découvertes.

D’après l’analyse, environ un tiers de ces espèces non découvertes sont probablement rares et très localisées. En conséquence, elles pourraient être vulnérables à l’extinction en raison des changements d’utilisation des terres et de la crise climatique. Certaines espèces pourraient également disparaître avant même que les scientifiques n’aient la chance de les identifier et de les décrire.

C’est d’ailleurs précisément la raison pour laquelle cette étude est si importante. Ces travaux fournissent en effet les outils permettant de cartographier les endroits les plus probables où de nouvelles espèces peuvent être trouvées. En cas de succès, les chercheurs pourraient alors mettre en place des actions immédiates dans le but de les protéger.

Pour en arriver à ce résultat, les chercheurs ont combiné deux ensembles de données mondiaux massifs, l’un de la Global Forest Biodiversity Initiative et l’autre de TREECHANGE, pour établir l’abondance et l’occurrence des arbres dans 90 pays. Il a fallu de nombreuses années pour rassembler ces données, obligeant souvent les spécialistes à se rendre directement sur place pour prélever des échantillons, mesurer et compter chaque arbre individuel. Jusqu’à deux tiers de toutes les espèces d’arbres déjà connues se trouvent dans les forêts humides tropicales et subtropicales qui sont souvent difficiles d’accès.

foret pins arbres
Crédits : wmaster890 / iStock

Une ancienne méthode statistique

Pour estimer le nombre d’espèces encore à découvrir, les chercheurs se sont appuyés sur l’estimation de fréquence Good-Turing. Celle-ci fut développée par Alan Turing et son assistant Irving Good alors qu’ils tentaient de déchiffrer les codes allemands de la machine Enigma pendant la Seconde Guerre mondiale. La théorie a été adaptée ici par la statisticienne taïwanaise Anne Chao.

« Des écologistes ont découvert qu’il y avait beaucoup d’informations cachées dans le nombre d’espèces qui n’apparaissent qu’une ou deux ou trois fois dans un grand échantillon, comme celui que nous avons rassemblé« , détaille Peter Reich, écologiste forestier de l’Université du Michigan. « Si parmi un million d’arbres individuels nous trouvons 800 espèces, mais toutes au moins 17 fois (je viens d’inventer ces chiffres à titre d’illustration), il est alors peu probable qu’il existe de nombreuses espèces supplémentaires (car les plus rares de notre échantillon ont déjà été rencontrés plusieurs fois).

« En revanche, plus le nombre d’espèces qui ne sont trouvées qu’une seule fois est élevé (et nous en avons trouvé beaucoup), plus le nombre d’espèces également rares, mais que nous n’avons probablement pas encore rencontrées par accident est élevé. Et plus le ratio d’espèces que nous avons trouvé une fois contre deux, et que nous avons trouvé deux fois contre trois fois, est grand« , poursuit le chercheur.

L’analyse de toutes ces données a donc livré un total de 64 100 espèces d’arbres, auxquelles s’ajoutent 9 200 espèces encore à découvrir. Sur cet échantillon, 40% d’entre elles se trouveraient en Amérique du Sud, selon l’article publié dans la revue Actes de l’Académie nationale des sciences (PNAS).