in

Combien d’humains doit-on envoyer pour coloniser Mars ?

Crédits : AI SpaceFactory

Coloniser la planète Mars nécessite de ne rien laisser au hasard, pas même le nombre d’humains mobilisés. Un chercheur français en a récemment évalué le nombre idéal en modélisant une équation. Celle-ci a permis d’équilibrer les besoins en individus en fonction du partage des tâches. Résultat ? Mars pourrait accueillir à peine plus d’une centaine d’humains pour l’établissement de la toute première colonie.

Ni trop peu, ni pas assez

L’établissement d’une colonie sur Mars fait naturellement couler beaucoup d’encre. En mai 2019, l’ancien astronaute Buzz Aldrin appelait à une grande migration humaine vers Mars. Quelques mois plus tard, le patron de SpaceX, Elon Musk, réaffirmait son intention de fonder une colonie sur Mars d’ici la fin du siècle. Or, il était question d’un million de colons pour espérer atteindre l’autosuffisance. Au passage, cet objectif interrogeait sur le défi alimentaire incarné par la présence d’une population si importante.

Qu’en sera-t-il de la toute première colonie martienne ? Jean-Marc Salotti, du Laboratoire de l’Intégration du Matériau au Système de l’Université de Bordeaux, a tenté de répondre à cette question. Dans une publication dans la revue Scientific Reports du 16 juin 2020, le chercheur français estime que 110 personnes devraient suffire à établir la première colonie humaine sur Mars.

Mars habitat 2
Crédits : capture YouTube / NASA’s Marshall Space Flight Center

Un partage des tâches plus viable

Jean-Marc Salotti dit avoir élaboré un modèle incluant de nombreux paramètres. Citons entre autres la quantité de ressources disponibles sur Mars, les éventuelles difficultés à les exploiter ainsi que la capacité de production. Un autre paramètre très important a également été inclus dans le modèle. Il s’agit de la capacité des colons à collaborer ensemble au sein d’un objectif commun. Autrement dit, exploiter les ressources martiennes et bâtir un habitat passera obligatoirement par un travail d’équipe et donc, un partage des tâches.

Selon le chercheur, ce partage des tâches dépendra des besoins, des procédés, des ressources et des conditions environnementales. Or, 110 colons serait un chiffre assez important pour organiser un partage des tâches plus viable en fonction des spécialités de chacun. L’équation n’est pas un absolu mathématique mais sa vocation est de permettre des comparaisons simples. L’objectif est de définir la meilleure stratégie de survie ainsi que le meilleur endroit pour y parvenir.

Dans son plan “un million d’humains sur Mars d’ici 2100”, Elon Musk imagine un équipage initial de 12 personnes seulement. Ensuite, il est question d’envoyer une navette de 100 à 200 colons tous les 26 mois. Au regard de l’équation de Jean-Marc Salotti, une douzaine de personnes ne suffiraient pas à fonder la première colonie martienne. Devrions-nous prévenir Elon Musk ?