in

Coloniser Mars, c’est (assurément) la contaminer

Crédits : Wikimedia Commons/NASA - Pat Rawlings (SAIC)

Selon David Weintraub, astronome à l’Université Vanderbilt, aux États-Unis, les principales agences concernées par l’exploration humaine de Mars devront s’assurer de la présence ou non d’une vie extraterrestre sur la planète rouge avant toute mission. Une fois le premier pied posé pour coloniser Mars, la planète sera contaminée.

Cela ne vous aura pas échappé : les agences publiques et privées ambitionnent aujourd’hui l’exploration humaine de Mars. Celle-ci pourrait notamment intervenir au cours de la prochaine décennie. Mais si tant est que nous arrivions à relever les défis techniques et sanitaires inhérents à une telle mission, est-ce pour autant bien raisonnable sur le plan biologique ? David Weintraub, astronome à l’Université Vanderbilt aux États-Unis, pense que non. En effet, dans un article publié dans The Conversation, il détaille les dangers d’une rencontre entre la vie terrestre et un éventuel biote martien.

Normes de stérilisation

Mars fait aujourd’hui l’objet de sept missions actives, avec notamment deux rovers en surface (Opportunity, dont on n’a encore aucune nouvelle, et Curiosity). À ces sept missions s’ajouteront prochainement la mission InSight, ainsi que les missions ExoMars (de l’ESA) et Mars 2020 (de la NASA). Leurs principaux objectifs seront de rechercher des preuves de présence passée ou présente de vie sur Mars. De fait, ces instruments commandés depuis la Terre ne posent aucun problème pour la vie martienne (partons du principe qu’il y en a une). En effet, ces engins sont soumis à des règles de stérilisation très strictes :

Depuis le début de l’ère spatiale, les scientifiques ont pris au sérieux la menace de contamination biologique d’autres mondes. Dès 1959, la NASA a tenu des réunions pour débattre de la nécessité de stériliser les engins spatiaux pouvant être envoyés dans d’autres mondes. Depuis lors, toutes les missions d’exploration planétaire ont adhéré à des normes de stérilisation”, explique-t-il.

curiosity rover mars
Selfie du rover Curiosity, de la NASA, actuellement sur Mars. Crédits : Capture YouTube / NASA – Jet Propulsion Laboratory

L’Homme va contaminer Mars

Pour ce qui est des robots, il n’y a donc pas de problèmes. Mais la présence humaine serait toute autre chose. Si Mars est effectivement stérile et vierge de toute vie, alors une arrivée de l’Homme sur la planète rouge ne serait pas dérangeante. “Mais si la vie existe sur Mars, les explorateurs humains pourraient facilement conduire à l’extinction de la vie martienne“, poursuit l’astronome.

Lorsque la Terre enverra des astronautes sur Mars, ils voyageront avec des systèmes de maintien de la vie et de fourniture d’énergie, des habitats, des imprimantes 3D, de la nourriture et des outils. Aucun de ces matériaux ne peut être stérilisé de la même manière que les rovers. Les colons humains vont produire des déchets, essayer de produire de la nourriture et utiliser des machines pour extraire l’eau du sol et de l’atmosphère. En vivant simplement sur Mars, des colons humains vont contaminer Mars“.

Mars Terre espace fusée
La planète Mars. Crédits : NASA / JPL Caltech

Des mesures de précaution au moment de coloniser Mars

L’astronome invite ainsi les principaux acteurs de l’exploration martienne à s’assurer en amont de la présence ou non de micro-organismes. Et, si tel est le cas, il leur conseille de mettre en place les mesures nécessaires pour ne pas la contaminer. “Je pense qu’il est essentiel que tout soit mis en oeuvre pour obtenir des preuves de la vie passée ou présente sur Mars bien avant les futures missions sur Mars incluant des êtres humains. Ce que nous découvrons pourrait influencer notre décision collective d’envoyer des colons“, poursuit-il.

Nous aurons peut-être prochainement les moyens de le savoir. En effet, la mission Insight devrait par exemple atterrir sur la planète rouge dans quelques jours avec pour objectif de “fouiller” le sol martien. Donc si la vie existe ou a existé sur Mars, elle se trouve probablement sous la surface.

Source

Articles liés : 

Une fois sur Mars, comment faire pour revenir sur Terre ?

Cette étonnante base futuriste pourrait permettre de vivre sur Mars

Mars : de l’oxygène dans l’eau pourrait permettre aux microbes de respirer